/news/society

CHSLD du Bas-Saint-Laurent: une rencontre d’urgence avec le ministre Dubé demandée

Stevens LeBlanc/JOURNAL DE QUEBEC

Le Syndicat canadien de la fonction publique (SCFP) a demandé jeudi une rencontre d’urgence avec le ministre de la Santé et de Services sociaux Christian Dubé sur le manque criant de préposés aux bénéficiaires dans les CHSLD du Bas-Saint-Laurent. 

• À lire aussi: Plus de 1000 aînés morts d’une chute en deux ans, des accidents souvent évitables

• À lire aussi: Plus de 1000 aînés décédés à la suite d’une chute: Legault s’avoue «choqué»

• À lire aussi: Proche aidant : y a-t-il suffisamment de ressources disponibles?

Une mauvaise application de l’entente de titularisation datant de décembre 2020 a provoqué une sorte d’anarchie dans l’organisation du travail avec trop d’horaires différents et changeants causant ainsi une «instabilité accrue» pour les bénéficiaires et les préposés aux bénéficiaires. 

«Cette impasse est symptomatique d’un bris durable des relations de travail, ce que le CISSS ne peut se permettre, encore moins dans le contexte actuel», a écrit le conseiller syndical Sylvain Lirette dans sa lettre adressée au ministre Dubé. 

«Ce concept de titularisation a été appliqué dans bien d'autres régions du Québec, avec succès et à la satisfaction de tout le monde. Pourquoi n'arrivons-nous pas à en faire autant au Bas-Saint-Laurent?» s’est interrogée de son côté Johanne Campagna, présidente du SCFP 5007.

«À ce stade-ci, des interventions ministérielles sont indispensables pour que le Bas-Saint-Laurent se réaligne vers une qualité acceptable des milieux de soins et milieux de travail», a ajouté M. Lirette. 

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.