/regional/sherbrooke/centreduquebec

Début du Conseil national de la CAQ, Drummondville se prépare à accueillir des manifestants

Le Conseil national de la Coalition Avenir Québec s'est amorcé aujourd'hui à Drummondville et la ville Centre-du-Québec se préparait à l'arrivée de nombreux manifestants mécontents.

La Ville se prépare depuis des jours à accueillir les membres de la CAQ, mais aussi des milliers de manifestants. Les autorités sont prêtes à faire face à toutes éventualités.

Des policiers surveillent chacun des coins de rue du quadrilatère ceinturant le centre Expo et l'hôtel où logent les militants.

Certaines rues étaient obstruées avec des blocs de béton et des barrières amovibles empêchant tout type de véhicule de passer.

Des policiers à cheval et en véhicule tout terrain étaient présents et une vaste zone a été sécurisée en vue de l'arrivée des manifestants.

Des opposants aux mesures sanitaires en provenance du Saguenay et des Laurentides sont arrivés depuis jeudi.

Des syndiqués de la fonction publique et parapublique et militants du Front d'action populaire en réaménagement urbain figurent au nombre des groupes qui ont annoncé leur présence.

Le premier ministre François Legault est arrivé vendredi en après-midi, en profitant pour prendre un bain de foule au marché public.

Il s'est par la suite rendu à l'hôtel de ville pour y rencontrer la mairesse Stéphanie Lacoste.

Questionné à savoir s'il craignait de possibles débordements, le premier ministre se disait serin.

Des résidents de la rue Crépeau qui donne directement sur le stationnement du rassemblement caquiste ont préféré quitter la ville pour la fin de semaine.

D'autres espèrent que tout se passera sans casse.

Vendredi, les commerces et restaurants du secteur étaient déjà fort achalandés.

La propriétaire du restaurant déjeuner-dîner Coco Royal situé à quelques centaines de mètres du lieu de rassemblement des caquistes, croise les doigts pour que tout se déroule dans l'ordre.

La ville et l'organisation de la sécurité civile auront la situation à l'œil, mais n'envisagent pas, pour l'instant, de devoir fermer certains lieux publics comme le parc Woodyatt.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.