/news/world

Des menaces de viols et de fusillades sur le réseau social Yubo des semaines avant la tuerie d’Uvalde

Celui qui aurait fait 21 morts, dont 19 enfants, dans une école primaire d’Uvalde, au Texas, avait fait des menaces de viols et de fusillades dans des écoles quelques semaines avant la tragédie de mardi dernier. 

• À lire aussi: Les policiers d'Uvalde ont attendu du renfort... et des clés

• À lire aussi: Le récit de la tuerie d’Uvalde minute par minute

• À lire aussi: Tuerie d’Uvalde: armé du fusil de son barbier, il sauve des douzaines d’élèves

Salvador Ramos aurait tenu ces propos dans des vidéos en direct diffusées sur le réseau social Yubo, une application destinée aux rencontres amicales, selon CNN. 

Plusieurs utilisateurs ont affirmé à CNN qu’ils n’avaient pas pris au sérieux ces menaces, jusqu’à ce qu’ils voient la nouvelle de la tuerie d’Uvalde. 

Les utilisateurs avec lesquels des journalistes de CNN se sont entretenus ont affirmé avoir dénoncé le compte de Salvador Ramos auprès de Yubo après ces menaces, mais il semble que le jeune homme ait continué à publier des vidéos. 

CNN rapporte avoir consulté une discussion en privé dans laquelle le présumé tueur aurait envoyé à l’utilisateur un reçu d’un montant de 2000$ pour l’achat en ligne d’un fusil chez un manufacturier d’armes à feu de Georgie. 

«Les armes sont ennuyantes», a répondu l’utilisateur. «Non», aurait simplement répondu le jeune homme, selon CNN. 

Par voie de communiqué, un porte-parole de Yubo a déclaré que l’entreprise était «profondément attristée par cette perte sans nom et coopère entièrement avec les autorités dans cette enquête». 

Amanda Robbins, une jeune femme de 19 ans, raconte que Salvador Ramos, lors d’une discussion en direct, l’aurait menacée de défoncer sa porte, de la violer et de la tuer après qu’elle ait refusé ses avances sexuelles. 

La jeune femme a indiqué à CNN qu’elle a été témoin de menaces similaires du présumé tueur envers d’autres filles.

Elle affirme avoir rapporté à de nombreuses reprises l’individu à Yubo et avoir bloqué son compte, mais qu’elle continuait tout de même à le voir dans des discussions en direct. 

Une autre jeune femme de 18 ans, qui, elle, vit en Ontario, dit avoir aussi rapporté Salvador Ramos à Yubo au début du mois d’avril après qu’il ait menacé d’ouvrir le feu dans son école, de la violer, de la tuer et de tuer sa mère lors d’une discussion en direct. 

Le jeune homme aurait été de nouveau admis sur la plateforme après avoir été suspendu pendant une courte durée, selon ce que rapporte Hannah à CNN.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.