/sports/homepage

La LNH se penchera sur les agissements d’Équipe Canada junior

PHOTO COURTOISIE

La Ligue nationale de hockey (LNH) amorcera sa propre enquête sur les allégations de possibles agressions sexuelles multiples commises par des hockeyeurs d’Équipe Canada junior en 2017-2018.

Une femme avait amorcé des démarches judiciaires à ce propos envers Hockey Canada, la Ligue canadienne et huit joueurs. Le tout s’est réglé par une entente à l’amiable.

La LNH n’en a visiblement pas terminé avec cette histoire, puisqu’elle a publié un communiqué jeudi soir disant qu’elle enquêterait de son côté, puisque l’histoire pourrait «impliquer des joueurs qui sont maintenant dans la LNH».

Le circuit Bettman, qui a qualifié les faits rapportés d’«odieux et répréhensibles», déterminera si des sanctions seront nécessaires.

Dans un document de la Cour supérieure de l’Ontario, la femme aujourd’hui âgée de 24 ans a expliqué avoir été agressée par les huit athlètes, identifiés par l’appellation «John Doe 1 à 8» le 19 juin 2018, à London. Ceux-ci étaient en ville pour un gala de Hockey Canada.

John Doe 1 l’aurait accosté dans un bar et aurait atteint un haut niveau d’intoxication après que le patineur et ses coéquipiers lui aient offert plusieurs breuvages alcoolisés. La dame s’est ensuite rendue dans une chambre d’hôtel et aurait engagé des actes sexuels avec John Doe 1. Ce dernier aurait toutefois fait entrer dans la pièce sept autres coéquipiers, sans le consentement de la plaignante, qui a été agressée à de multiples reprises, a rapporté The Athletic.

La dame exigeait 3,55 millions $ en dommages financiers passés et futurs et pour la douleur, la souffrance et le stress émotionnel résultant de l’agression.

Elle aurait choisi de ne pas parler à la police ou l’enquêteur indépendant de Hockey Canada, a indiqué jeudi la fédération sportive.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.