/news/world

Le héros du Collège Dawson commente le travail des policiers d’Uvalde

Le travail des policiers durant la fusillade d’Uvalde laisse perplexe l’officier à la retraite Denis Côté.

• À lire aussi: La police a pris une «mauvaise décision» en différant son intervention à l'école d'Uvalde

• À lire aussi: Fusillade au Texas : elle s’est enduite du sang de son ami pour échapper au tueur

• À lire aussi: Qui sont les victimes de la tuerie d'Uvalde?

Celui qui s’est illustré en maîtrisant le tireur du Collège Dawson en 2006, a tenu à souligner la possible confusion chez les policiers du Texas quant à la présence d’un tireur actif ou barricadé.

Cette nuance fait pourtant toute la différence sur le mode d’intervention que doivent adopter les policiers, indique Denis Côté.

«Tant que tu n’es pas sûr qu’il est barricadé et armé, la procédure qui nous est enseignée, c’est qu’il y a un regroupement qui se fait devant la classe et à un moment donné, il y a une entrée dynamique qui se fait où tout le monde se déploie et fait feu sur le suspect afin de le maîtriser», explique le policier à la retraite.

Néanmoins, M. Côté peut comprendre la crainte qu’ont pu ressentir les policiers durant la tuerie d’Uvalde.

«Quand tu te retrouves devant la porte et que tu sais que le tireur de l’autre bord, tu vas être sa prochaine cible et qu’il est armé lourdement, tu fais appel à un individu qui doit se déployer et risquer sa vie. Je peux comprendre que certains policiers aient hésité», mentionne-t-il.

En 2006, Denis Côté raconte être tombé rapidement en mode «opérationnel». Dans ce type de situation, il faut se déployer le plus vite possible, puis localiser et confiner le tireur, soutient-il.

«Il ne faut surtout pas que tu laisses l’émotion entrer en ligne de vue, parce qu’à ce moment-là, tu perds un peu tes repères et tu deviens moins opérationnel», explique Denis Côté.

Ce dernier s’interroge toutefois sur la formation reçue par les policiers à travers les États-Unis.

«Ce que je trouve un peu surprenant, c’est qu’aux États-Unis, c’est quand même assez fréquent. Donc je pense que la formation et l’apprentissage des formations devraient vraiment être adaptés à ce genre de situation», clame le policier à la retraite.

Pour voir l’entrevue complète, visionnez la vidéo ci-haut.

Dans la même catégorie

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.