/regional/estduquebec/cotenord

Sept-Îles: décès du grand défenseur de la pêche Jean-Pierre Element

Un pêcheur de Sept-Îles qui a traversé beaucoup de tempêtes sur le Saint-Laurent comme sur la scène politique est décédé d’un cancer mi-mai.

• À lire aussi: Quelle histoire de pêche!

• À lire aussi: États-Unis: meurtre en haute mer en Nouvelle-Angleterre pour hériter de la propriété familiale

Jean-Pierre Element, victime du moratoire sur la pêche à la morue au début des années 90, est devenu crevettier. Il a été emporté par un cancer le 16 mai dernier.

«Il m’admirait et moi je l’admirais, a lancé le pêcheur de crevettes, Réal Bond, rencontré sur le quai de Sept-Îles. Jean-Pierre était un bon pêcheur et un bon vivant. Très bon pêcheur, il n’aimait jamais arriver en arrière des autres, lui».

«C’était quelqu’un sur la mer qui était sérieux», a affirmé le fils de Jean-Pierre Element, Martin. «On a passé des tempêtes, mais je n’ai jamais eu peur avec mon père. Il savait comment travailler. C’est ce qu’il nous a montré : la sécurité. On n’a jamais couru après le trouble.»

Issu d’une famille de pêcheurs de Cap-des-Rosiers en Gaspésie, Jean-Pierre Element a fait construire son premier bateau, le Rémy-Martin, en 1987 pour la pêche au poisson de fond. Mais quelques années plus tard, le couperet est tombé. Un moratoire sur la morue a été décrété, ce qui l’a obligé à se tourner vers des pêches expérimentales.

«Là, les choses se sont mises à aller plus mal», se rappelle Martin Element. «Mais mon père, avec son acharnement, a toujours réussi à avoir des projets, des allocations de crabes et même pêcher le pétoncle. Il n’a jamais arrêté. C’était un gars de politique, c’est un gars qui voulait défendre les choses. Il a monté jusqu’à Ottawa. Il a été président de la fédération des pêcheurs semi-hauturiers du Québec.»

Pendant des années, Jean-Pierre Element a mené un combat pour obtenir des allocations pour d’autres espèces.

C’est finalement dans la crevette qu’il a trouvé la solution pour assurer son avenir.

En transférant ses connaissances et son expérience à ses fils, il a réussi à assurer une relève pour son entreprise, un défi de plus en plus difficile à accomplir dans l’industrie de la pêche.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.