/news/currentevents

Le caïd Gregory Woolley doit être sur ses gardes

L’influent caïd Gregory Woolley a été aperçu lors du dernier rassemblement des Hells Angels à Saint-Charles-sur-Richelieu au début du mois de mai.

Photo d'archives, Agence QMI

L’influent caïd Gregory Woolley a été aperçu lors du dernier rassemblement des Hells Angels à Saint-Charles-sur-Richelieu au début du mois de mai.

L’un des plus importants leaders du crime organisé montréalais, Gregory Woolley, risque désormais de se montrer vigilant, alors que des coups de feu ont retenti par erreur chez son voisin et que des douilles ont été trouvées au sol tout près de sa résidence de Saint-Jean-sur-Richelieu en l’espace de trois semaines. 

• À lire aussi: Une résidence ciblée deux fois par erreur à Saint-Jean-sur-Richelieu

Le premier incident remonte au début du mois, alors que des voisins ont rapporté aux autorités avoir entendu une détonation. En inspectant les lieux, les autorités ont découvert un impact de balle sur la devanture d’une résidence de la rue des Trembles. 

Celle-ci est située à un jet de pierre de la luxueuse maison de Woolley et de sa femme, une ancienne participante de la téléréalité Loft Story.

Puis, mercredi, un résident du secteur a découvert des douilles au sol, tout près de la propriété de l’influent gangster. 

Ciblée par erreur

Après vérifications, la police de Saint-Jean-sur-Richelieu a affirmé que la résidence touchée par le projectile avait été ciblée par erreur. Selon nos sources, Gregory Woolley, étroitement lié autant à la mafia montréalaise qu’aux Hells Angels, était visé lors des deux incidents. Tout indique qu’on tente de lui passer un message.  

Les enquêteurs n’ont pour l’instant procédé à aucune arrestation dans le dossier. 

Celui que les policiers considèrent comme « le parrain » des gangs de rue montréalais a été libéré en novembre 2020 au terme d’une peine de cinq ans pour gangstérisme.

Après plusieurs mois en maison de transition, le criminel a finalement pu retrouver sa pleine liberté à l’automne dernier. Il s’est ainsi réinstallé dans sa maison, qui vient d’ailleurs d’être mise en vente pour la coquette somme de 3,8 millions $, juste à temps pour fêter ses 50 ans. 

Alliance 

Woolley avait été arrêté dans le cadre de l’opération Magot-Mastiff, qui a décapité le crime organisé en novembre 2015. 

Selon les documents de cour, l’homme d’origine haïtienne était la cible principale de cette enquête d’envergure. Woolley avait contribué à créer une alliance entre les gangs de rue, la mafia italienne et les Hells Angels afin de contrôler le marché des stupéfiants dans la grande région de Montréal. Les policiers considèrent qu’il a carrément changé le portrait du crime organisé montréalais. 

Woolley a également fondé en 1998 les Syndicates, le premier gang de rue à travailler de près avec les Hells Angels. Il a d’ailleurs été membre des Rockers, le défunt club-école des motards contrôlé par Maurice « Mom » Boucher. 

Vous avez un scoop à nous transmettre?

Vous avez des informations à nous partager à propos de cette histoire?

Vous avez un scoop qui pourrait intéresser nos lecteurs?

Écrivez-nous à l'adresse ou appelez-nous directement au 1 800-63SCOOP.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.