/regional/sherbrooke/estrie

Les maladies causées par des piqûres de tiques explosent en Estrie

Les maladies infectieuses causées par les piqûres de tiques sont en nette augmentation en Estrie, notamment avec le nombre de cas de la maladie de Lyme qui a plus que doublé de 2020 à 2021.

• À lire aussi: La maladie de Lyme est encore incomprise et fait de plus en plus de victimes

• À lire aussi: Une nouvelle infection transmise par les tiques en Estrie

• À lire aussi: Les tiques : petites mais dangereuses

En 2021, 387 personnes dans la région ont contracté la maladie de Lyme, ce qui représente 55 % des cas recensés au Québec.

De plus, plusieurs tiques sont porteuses d’une nouvelle maladie, l’anaplasmose. Vingt-cinq cas ont été confirmés et une dizaine font l’objet d’une enquête. Parmi eux, 16 de ces personnes infectées habitent de Bromont. C’est d’ailleurs dans les MRC de la Haute-Yamaska et de la Pommeraie où la prévalence de l’infection chez les tiques est le plus élevé.

Contrairement à la maladie de Lyme, l’anaplasmose ne provoque aucune marque rougeâtre à l’endroit de la piqûre; les symptômes développés s’apparentent à ceux de la grippe, elle est moins facilement décelable.

Huit personnes sur 10 ayant contracté l’une des maladies ont été piquées pendant qu’ils effectuaient de travaux d’entretien de leur terrain.Le danger n’est plus uniquement présent dans les boisés et les sentiers de randonnée.

Dans un effort de sensibilisation, la Ville de Bromont offrira gratuitement à ses visiteurs ainsi qu’à ses citoyens, des pinces à tiques. La population pourra s’en procurer à la succursale de la pharmacie Brunet locale.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.