/news/politics

Les députés «plantes vertes» ont peu travaillé depuis deux ans, selon Claire Samson

La députée conservatrice d’Iberville Claire Samson estime que les élus d’arrière-ban, comme elle, ne se sont pas tués à l’ouvrage pendant la pandémie. 

• À lire aussi: Le projet de loi pour élargir l'aide médicale à mourir ne sera pas adopté

«Il n’y a pas un député qui a fait un burn-out depuis deux ans», a lancé jeudi Claire Samson, du Parti conservateur du Québec.

Alors que tout était fermé, le travail des députés «ordinaires» aurait consisté essentiellement à signer des chèques pour des organismes communautaires, estime Claire Samson, qui convient néanmoins que certains ministres ont eu du pain sur la planche.

«J’imagine que les ministres de la Santé qui se sont succédé ont travaillé un peu, et Jean-François Roberge avec l’éducation», a-t-elle déclaré devant les représentants de la presse.

Elle soutient toutefois que l’emploi de député est celui qui lui a demandé le moins d’effort au cours de sa vie.

«De tous les emplois que j’ai eus, et j’inclus quand j’avais 17 ans et que j’étais commis chez Miracle Mart, ou quand j’ai été serveuse chez Da Giovanni, le travail de député ici à l’Assemblée nationale, c’est la job ou j’ai travaillé le moins dans ma vie», a dit l’élue conservatrice.

Si Mme Samson considère qu’elle n’a pas eu beaucoup d’ouvrage au Parlement, elle a néanmoins reconnu que son travail dans sa circonscription a été plus prenant.

«J’ai travaillé fort, j’étais une personne travaillante, a-t-elle dit. Mais je n’ai pas travaillé fort ici, j’ai travaillé fort dans mon bureau de comté sur les dossiers les plus importants.»

«Mais ça ne m’a pas tuée, la job de députée», s’est-elle empressée de nuancer.

Écoutez Yasmine Abdelfadel et Dominic Vallières sur QUB radio :  

Si la Coalition Avenir Québec (CAQ) fait élire plus de députés à l’élection générale du 3 octobre, plus d’élus seront relégués à l’arrière-ban, à moins que François Legault décide de nommer plus de ministres, craint Mme Samson.

La députée d’Iberville s’exprimait en marge du bilan de fin de session du Parti conservateur du Québec, où le chef Éric Duhaime en a profité pour tirer à boulets rouges sur le gouvernement Legault, qu’il accuse de tenter de faire une «grande diversion», notamment en parlant d’immigration.

«Quand je fais le tour des régions du Québec, les gens me parlent du prix de l’essence, ils me parlent de leurs problèmes, de leur appauvrissement relatif, de voir ce qui s’en vient avec l’inflation (...), a dit Éric Duhaime. Le gouvernement, la seule réponse qu’il a c’est de leur donner un chèque de 500 $.»

Élue sous la bannière de la CAQ en 2014 dans la circonscription d’Iberville, en Montérégie, Claire Samson a été exclue du caucus caquiste en juin 2021, après avoir fait un don au Parti conservateur d’Éric Duhaime, qu’elle a rejoint quelques jours plus tard.

Dans la même catégorie

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.