/news/society

L’autre merveilleux héritage de Pierre Bruneau

En plus d’être le visage du TVA Nouvelles depuis 46 ans, Pierre Bruneau aura marqué le Québec d’une tout autre manière, par son implication au sein de la Fondation Charles-Bruneau.

• À lire aussi: Pierre Bruneau ému aux larmes pour sa dernière journée

• À lire aussi: Après 46 ans de carrière, un dernier bulletin pour M. Bruneau

• À lire aussi: EN DIRECT | Dernier bulletin de Pierre Bruneau

Le centre du CHU Sainte-Justine, qui porte le nom du défunt fils du légendaire lecteur de nouvelles, accueille aujourd’hui 10 000 enfants par année.

Plusieurs familles ont témoigné à TVA Nouvelles leur gratitude envers les soins reçus dans ce centre ultramoderne

«C'est super accessible, c'est proche, tout le monde est tellement gentil», a déclaré la mère d’Elliott, un garçon de quatre ans atteint de la leucémie.

«Ils sont habitués de travailler avec les enfants. Ils ont des méthodes de travail efficaces aussi pour les rassurer, les mettre en confiance», affirme la maman de Lily, arrivée de la Beauce avec sa fille pour que cette dernière reçoive des traitements de chimiothérapie pour une tumeur au cerveau.

«Elle aime beaucoup les infirmières qui font partie des 200 employés du centre et qui y travaillent souvent depuis plusieurs années par passion», ajoute-t-elle.

Depuis le début des années 90, la Fondation Charles-Bruneau a investi des millions et des millions de dollars et a fait énormément pour soulager ces enfants et faire avancer la science. 

«Ils ont complètement transformé le paysage de l'oncologie pédiatrique au Québec, l'oncologie pédiatrique, c'est-à-dire du cancer des enfants au Québec. Ils nous ont permis de nous positionner au Québec parmi le premier plan mondial. Il y a 20 ans, on devait être environ à 70-75%, et maintenant, on est à 85-90% des enfants qui sont guéris de cancer», explique le Dr Michel Duval, chef du service d’hématologie-oncologie du CHU Sainte-Justine.

Le docteur Jocelyn Demers a accompagné Charles, grand amateur des Nordiques, et sa famille dans la maladie et a participé à la création de la Fondation Charles-Bruneau avec son grand ami Pierre Bruneau.

«Nous, c'était d'essayer de relever tous les problèmes de la cancérologie pédiatrique, c'est-à-dire voir à ce que les enfants reçoivent les meilleurs soins au monde, d'aller chercher tout ce qu'on pouvait au point de vue technologique», raconte le Dr Demers. 

«Le petit Charles est devenu grand. Ce qui était son rêve; il voulait devenir grand. Ça, c'est la seule récompense que Pierre pourrait peut-être exiger: qu'un de ces jours, au moins son fils ait obtenu cette chose-là», ajoute-t-il.

Pour voir le reportage complet, visionnez la vidéo ci-haut.

Dans la même catégorie

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.