/news/law

Huit ans de prison pour avoir déchargé une arme en pleine rue

Bloc justice

Photo d'archives, Fotolia

Un membre allégué d’un gang de rue qui avait déchargé une arme à feu en plein jour sur une artère achalandée devra purger huit ans d’incarcération, a tranché une juge en dénonçant le fléau des armes à feu.

« Le geste était clairement prémédité, plusieurs coups ont été tirés en pleine heure de pointe dans un quartier résidentiel », a commenté la juge Josée Di Lallo en condamnant Michaino Bruno, vendredi, au palais de justice de Montréal.

Debout dans une salle de l’établissement Rivière-des-Prairies d’où il comparaissait par visioconférence, l’accusé de 26 ans est resté impassible lors du prononcé de la sévère sentence pour son crime commis en septembre 2020.

À l’époque, Bruno, qui est affilié au gang des Profit Boyz selon la police de Montréal, s’était présenté devant un dépanneur de Montréal-Nord. Et faisant fi des passants autour de lui, il s’est mis à tirer avec une arme à feu.

« Des jeunes filles qui marchaient sur le trottoir à quelques pieds de lui ont sursauté et sont parties en courant, des gens sont allés se réfugier », a expliqué la magistrate.

Un homme a été atteint à la cuisse et a dû être transporté à l’hôpital. Une analyse balistique de la balle a permis d’établir que l’arme à feu était soit prohibée, soit à autorisation restreinte.

Bruno, de son côté, a pris la fuite, mais la police lui a vite mis la main au collet. En recoupant des indices sur la scène de crime, il a été établi qu’il était le tireur.

Insouciance grave

« Tirer en plein jour démontre une insouciance grave », a rappelé la juge.

C’est d’ailleurs pour dissuader les criminels qui n’hésitent pas à agir ainsi que la magistrate a tenu à imposer une sentence sévère. 

Montréal vit une importante hausse des crimes par armes à feu, a-t-elle dit en citant des rapports de police déposés en preuve.

« Il y a eu de nombreux événements récents avec risque de victimes collatérales qui surviennent à toute heure du jour et de la nuit, qui n’épargnent pas les victimes innocentes », a-t-elle dit.

Sur internet, le nombre de jeunes qui s’exhibent armés ne fait qu’augmenter, indiquent les rapports policiers.

« La peine doit dissuader quiconque à agir [comme Bruno] », a conclu la juge, qui a aussi imposé à l’accusé une interdiction de port d’armes à perpétuité.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.