/news/society

Un tiers des jeunes ne font plus confiance aux informations

L’intérêt pour l’actualité serait en forte baisse dans toutes les tranches d’âges, mais particulièrement chez les jeunes de moins de 35 ans, selon une récente enquête mondiale du Reuters Institute Digital News Report.

Le lien entre le journalisme et une grande partie du public serait en train de s’effilocher, d’après l’étude menée auprès de citoyens de six continents et 46 marchés.

Environ 40 % des moins de 35 ans interrogés ont ainsi mentionné qu’ils évitaient souvent ou parfois les informations, alors qu’ils sont 36 % des plus de 35 ans à agir de la même manière.

Près de 39 % des moins de 35 ans ont aussi indiqué qu’ils évitaient les informations, car elles ont «un effet négatif sur leur humeur», quand 39 % d’entre eux ont répondu qu’ils voyaient «trop de couverture de sujets comme la politique ou la COVID-19».

«Les sujets que les journalistes considèrent comme les plus importants, tels que les crises politiques, les conflits internationaux, les pandémies mondiales et les catastrophes climatiques semblent être précisément ce qui détournent certaines personnes des informations», est-il possible de lire dans le rapport publié mercredi.

Seuls 37 % des jeunes sondés ont avancé qu’ils faisaient confiance aux nouvelles «la plupart du temps», un chiffre plus important (47 %) chez les personnes de plus de 55 ans.

«La nature accablante et déprimante des nouvelles, le sentiment d’impuissance et les débats toxiques en ligne détournent de nombreuses personnes – temporairement ou définitivement», ont souligné les chercheurs.

Pour autant, toutes les catégories d’âge reconnaissent que les actualités sont un moyen primordial pour apprendre de nouvelles choses, mais les jeunes restent plus intéressés à voir des contenus plus positifs et divertissants.

Si les formats d’information traditionnels, comme la presse écrite ou la télévision, sont de moins en moins consommés, les médias sociaux ne sont pas venus combler la différence.

En général, la consommation de nouvelles est passée de 63 % en 2017 à 51 % en 2022.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.