/regional/saguenay

Évacuations à La Baie: un «risque imminent» a forcé la Ville à agir

La Ville de Saguenay s’est résolue à évacuer des dizaines de résidences en pleine nuit en raison du risque «imminent» de glissement de terrain dans un quartier de l’arrondissement de La Baie, a insisté le directeur du service d’incendie dimanche.

• À lire aussi: Choix déchirants, inquiétude et détresse pour les évacués d'urgence de La Baie

• À lire aussi: «Tout le monde a peur» : 53 nouvelles résidences évacuées à La Baie

• À lire aussi: Un décret d’urgence à venir à La Baie

«Le mot-clé, c’est imminent. À partir de ce moment-là, il n’y a eu aucune hésitation d’ordonner l’évacuation de tout ce monde-là», a expliqué le chef du service d’incendie et coordonnateur des mesures d’urgence à Saguenay, Carol Girard, en entrevue avec TVA Nouvelles.

Samedi soir, les occupants de 53 résidences dans les secteurs de la 8e Avenue et de l’avenue du Parc se sont fait demander de plier bagage au plus tard pour 7 h du matin.

«Hier, les informations qu’on a reçues des experts étaient à l’effet qu’il y avait un risque imminent de mouvement de sol, dont on n’a pas pris de chance», a soulevé M. Girard, en reconnaissant que cette décision «crée beaucoup d’anxiété et d’incertitude».

«On comprend très bien ça, mais la priorité, c’est la sécurité des citoyens», a-t-il cependant fait valoir.

Au total, quelque 76 résidences sont désormais évacuées dans le secteur, ce qui représente environ 200 personnes forcées de quitter leur logis, probablement pour une longue période de temps.

«Au moment où on se parle, notre priorité, c’est de trouver de l’hébergement pour tout le monde. C’est pas une tâche facile. On est en train d’évaluer les disponibilités sur le territoire pour que ces gens-là retrouvent un semblant de vie normale», a exposé M. Girard.

En attendant, une digue était en construction dimanche pour éviter d’autres évacuations, en cas d’un mouvement de terrain, tandis que les ingénieurs continuent leur analyse pour tenter de régler le problème.

«À partir du moment où les gens sont en sécurité, on peut se permettre de travailler sur le terrain, de finaliser les expertises d’experts, d’élaborer des scénarios, des possibilités à savoir qu’est-ce qui va se passer», a évoqué le coordonnateur aux mesures d’urgence.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.