/news/world/guerre-en-ukraine

L'Ukraine dit avoir repoussé des attaques russes près de Severodonetsk

Les troupes ukrainiennes ont indiqué dimanche avoir repoussé des attaques russes contre des villages situés près de Severodonetsk, ville clef de l'est du pays, où les deux armées se livrent des batailles sanglantes depuis des semaines, ont annoncé dimanche les forces armées de Kyïv.

• À lire aussi: EN DIRECT | 116e journée de guerre en Ukraine

• À lire aussi: Zelensky ne doute pas de la victoire, l’OTAN prédit un conflit dans la durée

«Nos unités ont repoussé l'assaut dans la région de Toshkivka», a déclaré l'armée ukrainienne sur Facebook. «L'ennemi a battu en retraite et se regroupe.»

L'armée ukrainienne a ajouté que les forces russes «prenaient d'assaut» le village d'Orikhove, mais qu'elles avaient «repoussé avec succès» une attaque près de ce village.

Samedi, des responsables ont déclaré que de féroces batailles se déroulaient dans des localités à l'extérieur de Severodonetsk, qui, selon eux, sont principalement, mais pas entièrement, sous contrôle russe.

«Toutes les déclarations des Russes selon lesquelles ils contrôlent Severodonetsk sont des mensonges. En effet, ils contrôlent la majorité de la ville mais ils ne la contrôlent pas entièrement», a déclaré dimanche le gouverneur local Serguiï Gaïdaï sur Telegram.

Il a ajouté que les forces russes «reconstituaient constamment leur armée avec des renforts», amenant de nouvelles troupes à Severodonetsk et dans les environs.

«Ils utilisent maintenant des tactiques dites d'exploration, ils essaient de passer étape par étape, mètre par mètre», a-t-il ajouté.

Les autorités ukrainiennes poursuivent les évacuations de Lyssytchansk de l'autre côté de la rivière de Severodonetsk qui est fortement ciblée par des bombardements, a-t-il déclaré.

Les évacuations de Severodonetsk n'ont pas été possibles depuis des jours, après la destruction du dernier pont sur la rivière le reliant à Lyssytchansk.

Les autorités ukrainiennes affirment que des centaines de personnes se sont mises à l'abri des bombardements dans l'usine chimique d'Azot à Severodonetsk.

Serguiï Gaïdaï a déclaré que l'usine avait été «touchée deux fois» en 24 heures et que sa «station d'épuration» avait été détruite.

L'ONU a averti cette semaine que les civils qui sont à Severodonetsk manquent d'eau potable, de nourriture et d'installations sanitaires.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.