/regional/quebec/quebec

Manifestations à Montréal et Québec : le mouvement «libérez les seins» prend de l'ampleur

Trois semaines après l’interpellation policière controversée d’une jeune femme de Québec, deux manifestations ont eu lieu simultanément dimanche, afin d’exiger que les femmes ne soient pas forcées de couvrir leur poitrine en public.

• À lire aussi: Seins nus au parc, elle est interpellée par des policiers de Québec

• À lire aussi: «Libérez les seins» : «Ce n’est pas un geste sexuel»

• À lire aussi: «Libérez les seins» : «Un problème de riches»

Le mouvement «libérez les seins» continue de prendre de l’ampleur depuis qu’Éloÿse Paquet Poisson s’est fait demander par cinq policiers de mettre un chandail pour cacher ses seins alors qu’elle était au parc Jean-Paul-L’Allier, le 29 mai dernier. La jeune femme avait alors dénoncé cette situation sur Facebook.

«Je reçois des paragraphes et des paragraphes de femmes et d'hommes aussi, mais moins, pour me dire qu'elles sont vraiment reconnaissantes», affirme Éloÿse Paquet Poisson.

Celle-ci est toujours aussi indignée de l’intervention policière à son endroit.

«C'est un abus de pouvoir d'être pointée à cinq policiers hommes autour d'une femme. C'est complètement de l'intimidation, de l'abus de pouvoir», soutient-elle.

Pour l’ex-enquêteur du SPVQ, Roger Ferland, le fait que plusieurs policiers soient intervenus n’a rien d’anormal.

«Quand c'est des gestes de nature sexuelle ou à caractère plus de nature sexuelle, c'est normal d'avoir des gens qui sont témoins avec toi pour être capable de garantir tes actions ou du moins de supporter des actions», explique-t-il.

Au Canada, il est légal de se promener les seins nus dans des parcs, mais il faut avoir une raison valable.

«Pour être interdite, cette nudité doit être indécente ou offenser l’ordre public. Une personne peut donc être partiellement nue en public si sa nudité est jugée décente», indique Éducaloi.

Or la définition de «décent» varie d’une personne à l’autre, comme en font foi ces témoignages de citoyens recueillis par TVA Nouvelles:

«Ce qui serait indécent, c'est si elle était couchée avec son chum, à quasiment faire l'amour dans le parc, tout nus. Ça, ce serait très indécent. Si elle se fait bronzer couchée, tout ça, c'est correct»

«En public, on n'est pas obligé de se dévêtir et de se montrer, mais je ne serais pas non plus choqué ni offusqué de ça»

«Moi, je ne juge pas et je suis une mère aussi. Allaiter un enfant en public, je ne vois pas de problème»

Pour voir le reportage complet, visionnez la vidéo ci-haut.

Dans la même catégorie