/regional/saguenay

«Tout le monde a peur» : 53 nouvelles résidences évacuées à La Baie

Ce sont 53 nouvelles résidences de La Baie qui ont été évacuées dans la nuit de samedi à dimanche à la suite de l’ordre d’évacuation émis par la Ville de Saguenay. 200 personnes s'ajoutent donc au bilan des sinistrés. 

• À lire aussi: Voici comment détecter les signes d'un glissement de terrain

• À lire aussi: Les résidents de l’arrondissement de La Baie restent sur le qui-vive

• À lire aussi: Glissement de terrain à Saguenay: la composition du sol en jeu

Les résidents des bâtiments concernés devaient quitter l'endroit pour 7 h dimanche matin. Ils ont appris la nouvelle samedi soir. C’est donc une véritable course contre la montre qui s’est engagée pour être en mesure de libérer les lieux à temps.

«C’est vraiment difficile à vivre, mais je pense qu’il y a des gens pires que ça dans la vie», souligne une citoyenne rencontrée par l’équipe de TVA Nouvelles pendant la nuit. 

Elle affirme prendre la situation beaucoup plus au sérieux depuis le glissement de terrain de lundi à La Baie. 

Des sinistrés craignent aussi de perdre tous leurs souvenirs et leurs biens puisque les assurances ne couvrent pas ce genre de dommages. 

«Tout le monde a peur, personne n’arrive à dormir. Moi, c’est ma vie qui a là», clame une autre résidente. 

Des experts du MTQ auraient indiqué à la Ville de Saguenay que le sol très friable dans le secteur touché laisse croire qu’un glissement de terrain de grande importance pourrait survenir.

Ils évoquent une catastrophe qui pourrait s’apparenter au glissement qui a englouti Saint-Jean-Vianney en 1971, faisant 31 morts.

Depuis le début des événements, 76 résidences ont été évacuées. 

Les résidences concernées sont situées sur les 7e, 8e et 9e avenues, ainsi que la 6e rue, l'avenue du Parc et l'avenue du Port.

Le conseiller municipal de Saguenay Raynald Simard s’est présenté au quartier évacué dimanche matin.

«C’est dramatique. De faire cogner à notre porte pour se faire dire : ‘’ tu as jusqu’à 7h demain matin pour t’en aller et si tu peux partir tout de suite, va-t’en, c’est dramatique», confiait l’élu, ajoutant que les citoyens comprenaient malgré tout les raisons derrière la mesure drastique.

«Ces gens-là savent qu’on ne fait pas ça pour leur nuire, qu’on fait ça pour leur sécurité. Ils ont compris.»

Le député de Dubuc, François Tremblay, s’est dit très préoccupé par la situation.

«La pensée première est pour les familles. Il faut surtout s’assurer que les gens reçoivent de l’accompagnement et de l’encadrement, et qu’ils ne ressentent pas trop de l’anxiété», souligne le député.

Murets de sable  

Dans les prochaines heures, des murets de sables seront installés pour éviter un décrochage du talus. 

«On veut faire ça pour retenir la coulée de boue si jamais ça tombe. Ça permettrait de ne pas évacuer encore plus loin autour», a brièvement commenté dimanche matin Christian Fillion, chef de division gestion et analyse des risques au Service d’incendie de Saguenay. 

«C’est en profondeur. Ça pourrait provoquer un glissement de terrain de grande importance. Actuellement, le sol est vraiment presque [à la verticale] et dans les prochains jours, ils nous disent que des morceaux de terrain vont s’écrouler et le sol va reprendre sa pente normalement», précise le directeur adjoint du service incendie.

Aide aux sinistrés  

Les sinistrés pourraient devoir attendre des semaines, voire des mois, avant d’être en mesure de réintégrer leur résidence. Des analyses du sol sont toujours en cours pour déterminer les prochaines étapes. 

La mairesse de Saguenay, Julie Dufour, affirme que la priorité de la Ville est d’aider à reloger les habitants et de leur transmettre les bonnes informations. 

En ce qui concerne l’hébergement, la mairesse assure que tout est mis en œuvre pour que les citoyens évacués puissent être rapidement relocalisés. Résidences pour aînés, terrains de camping et résidences étudiantes sont mis à contribution.

La ministre Andrée Laforest confirme aussi que 30 logements de l’Office municipal d’habitation ont été libérés. 

Mme Laforest a aussi évoqué la possibilité de déclarer l’état d’urgence à La Baie afin d’augmenter les pouvoirs de décision de la ville.

Écoutez l’entrevue Yasmine Abdefadel avec Andrée Laforest sur QUB radio : 

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.