/news/politics

4,9 G$ pour moderniser le système de protection du continent nord-américain

La ministre de la Défense Anita Anand a annoncé, lundi, un investissement majeur de 4,9 milliards $ sur six ans pour moderniser NORAD, le système de protection du continent nord-américain, dans un contexte de tension élevée entre la Russie et les alliés de l'OTAN.

Le plan va «livrer de nouvelles capacités de défense pour protéger les Canadiens pour les générations à venir», a déclaré la ministre Anand lors d’un point de presse sur le tarmac de la base militaire de Trenton, en Ontario.

Il s’agit du plus important investissement dans le système NORAD (North American Aerospace Defense Command) depuis une quarantaine d’années, alors que les États-Unis et le Canada se trouvaient en pleine guerre froide avec l’URSS.

«On est très au courant de la menace qui évolue», a déclaré le lieutenant-général Alain Pelletier, directeur-adjoint de NORAD. Selon ce dernier, cette menace est principalement incarnée par des missiles de croisière.

Ces missiles peuvent être déployés autant de par la surface de la mer ou sous la mer, à partir de l’aviation de longue portée ou même à partir de bases au sol, a expliqué Alain Pelletier.

Échelonné sur une période de 20 ans, le projet devrait coûter 40 milliards $ au trésor public. De nombreux emplois sont attendus, a défendu Mme Anand.

«Il est important de rappeler que nous sommes sur une trajectoire ascendante de nos dépenses en Défense depuis 2017», a-t-elle souligné.

Un plan en plusieurs volets

La refonte du système de défense NORAD, critiqué par les experts comme étant désuet depuis des années, touche à un large éventail de technologies à la fine pointe, l’objectif étant de répondre à des armes qui ont elles aussi grandement évolué.

Le premier volet et peut-être le plus important est la création d’un nouveau réseau de surveillance par radar et d’un système d’alerte précoce pouvant détecter les menaces sur le front nordique.

De larges sommes d’argent seront aussi accordées pour moderniser les réseaux informatiques, ce qui permettrait aux opérateurs de travailler directement à partir d’un nuage informatique.

La défense au sol et dans les airs serait aussi renforcée par la création potentielle de nouvelles bases aériennes, comprises dans un plan de refonte des infrastructures physiques sur le territoire. Celles-ci pourraient abriter certains des avions de chasse F-35 que le Canada a récemment commandés à Lockheed Martin.

«La mise à niveau de nos infrastructures est plus urgente que jamais, alors que les changements climatiques et le réchauffement des températures ont un impact majeur sur nos infrastructures actuelles», a déclaré la ministre Anand.

Le plan inclut finalement la création d’un programme de recherche scientifique et technologique chapeauté par la Défense qui «assurera que nous ayons toujours quelques pas d’avance contre de nouvelles menaces en utilisant l’innovation et la connaissance canadienne».

La ministre est restée évasive sur la possibilité de créer en partenariat avec les États-Unis d’un bouclier antimissile continental.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.