/news/society

Cap-Rouge: un site archéologique «inestimable» enfin mis en valeur

«Le berceau de la colonisation française» sur le continent est maintenant mis en valeur avec l’inauguration aujourd’hui de l’important site archéologique Cartier-Roberval à Cap-Rouge.

Jacques Cartier, lors de son troisième voyage en 1541, s’est installé près de la rivière Cap-Rouge. Jean-François de La Rocque de Roberval a occupé le site l’année suivante.

«C’est le berceau de la première colonie française en Amérique. La valeur historique, patrimoniale et identitaire de ce site est inestimable», a expliqué la vice-première ministre Geneviève Guilbault. Le site se trouve dans sa circonscription de Louis-Hébert.

Revoir l’histoire 

«C’est un site historique qui se trouve en plein milieu du territoire ancestral huron-wendat. Cet endroit est intimement lié à l’histoire de nos nations respectives», a précisé Carlo Gros-Louis, responsable de la culture et du patrimoine Nation huronne-wendat.

M. Gros-Louis a souligné que l’inauguration avait lieu la veille de la journée nationale des peuples autochtones.

«Les Iroquoiens étaient bien présents ici, a poursuivi M. Gros-Louis. Le village de Stadaconé, le plus important du secteur, comptait plus de 1000 habitants. Je suis heureux que la Nation huronne-wendat a pu prendre part aux recherches archéologiques. Pour un devoir de mémoire, mais aussi parce que nous avons pu intégrer notre perspective à cette importante période de l’histoire. C’est d’ailleurs grâce à ces recherches scientifiques que nous pouvons aujourd’hui repositionner certains faits historiques et offrir une interprétation plus actuelle de cette époque.»

Sauvegarde 

Mme Guilbault a ajouté que 6000 artéfacts avaient été trouvés lors de fouilles effectuées entre 2006 et 2010, mais que le tout avait été laissé à l’abandon.

«La priorité était d’arrêter la détérioration du site, qui était méconnu, puis d’en assurer sa mise en valeur», a expliqué Mme Guilbault.

Certains des artéfacts feront partie d’une exposition l’an prochain au Musée de la civilisation.

Une application de réalité augmentée permet de visualiser le site tel qu’il était lors de cette première tentative d’établissement.

Une passerelle d’observation sur le fleuve a aussi été réalisée.

Encore du travail 

Le projet, mis en branle en 2018, représente un investissement de 8,4 millions $ dont 1,2 pour l’exposition et 2,5 à l’intention d’un projet de recherche de l’Université Laval pour poursuivre la documentation des objets trouvés.

La Commission de la capitale nationale a assuré le développement du projet et est responsable des lieux.

Vous avez un scoop à nous transmettre?

Vous avez des informations à nous partager à propos de cette histoire?

Vous avez un scoop qui pourrait intéresser nos lecteurs?

Écrivez-nous à l'adresse nouvelles.quebec@tva.ca ou appelez-nous directement au 418-688-2030.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.