/regional/quebec/quebec

Développement économique: une collaboration historique entre la Ville de Québec et la nation de Wendake

Stevens LeBlanc/JOURNAL DE QUEBEC

Pour la première fois de leur histoire, la Ville de Québec et la Nation huronne-wendat entérinent une entente de collaboration sur le plan du développement économique.  

• À lire aussi: Inflation: la Ville de Québec doit puiser 9,5 M$ dans ses réserves

• À lire aussi: La Ville de Québec montre les dents en matière de protection du patrimoine

«C'est une opportunité de pouvoir s'asseoir pour une première fois parce que ça n'a jamais été fait. Étonnamment, ça fait 400 ans qu'on cohabite, mais pour la première fois, on va vraiment s'asseoir, la nation huronne-wendat et la Ville de Québec, pour parler spécifiquement de développement économique et créer des projets communs qui vont avoir des retombées pour les deux communautés», a exprimé le Grand Chef de Wendake, Rémy Vincent.

Le Grand Chef de Wendake, Rémy Vincent.

Stevens LeBlanc/JOURNAL DE QUEBEC

Le Grand Chef de Wendake, Rémy Vincent.

Entente de 3 ans

Celui-ci était de passage lundi à l'hôtel de ville, où il a officialisé l'entente de trois ans, en compagnie du maire de Québec, Bruno Marchand, à la veille de la Journée nationale des peuples autochtones. 

Les deux partenaires ont postulé pour s'inscrire dans le cadre de l'Initiative de développement économique communautaire (IDEC).

Huit lieux au Canada ont été retenus sur 34 candidatures. 

«C'est la première au Québec, à ma connaissance», s'est félicité Rémy Vincent. 

L'Initiative permettra de formaliser la discussion entre les deux parties. 

Pour le maire Marchand, il s'agit d'une occasion de développer une vision commune pour la Ville et les Hurons-Wendats, qui collaborent depuis des années sur plusieurs plans. 

Stevens LeBlanc/JOURNAL DE QUEBEC

«On est soutenu par une initiative canadienne qui nous aide à développer une stratégie conjointe.»

Ensuite, les fonds de différentes enveloppes, comme celle de la vision entrepreneuriale, pourront être utilisés pour appuyer les projets. 

Le projet de développement des terrains de la Défense nationale, à Sainte-Foy, pourrait par exemple en bénéficier. Ou encore le parcours Onhwa'Lumina, sur le plan touristique, qui sera inauguré demain.

«Ça peut être des PME de Wendake qui se déploient sur le territoire, ou des PME de Québec qui travaillent avec des gens de Wendake», a illustré M. Marchand, qui voit le tout comme un «tremplin», qui peut faire des petits et en inspirer d'autres. 

Force de symbole

Pour le Grand Chef, cette entente a force de symbole et il se réjouit d'être considéré d'égal à égal. 

«On veut se rapprocher et faire partie le plus intégralement possible de la vie économique de la Ville de Québec. Et du côté du maire, la volonté est là aussi.»

«Ça ne va pas bien comme ça partout au Canada, entre les communautés et leur ville, a renchéri M. Marchand. Si ici on a la chance que ça aille bien, c'est parce qu'on a des leaders et une communauté qui est enracinée et qui est forte, mais aussi qui a le goût de collaborer.»

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.