/regional/montreal/monteregie

Il vend son bâtiment commercial pour se plier au souhait des citoyens

Un investisseur immobilier, qui venait tout juste d’acheter un restaurant pour y installer ses bureaux à Chambly, a décidé de vendre sa nouvelle propriété dans la foulée des vives réactions de citoyens s’opposant au changement de vocation des lieux.

Karl Moussette, propriétaire d’Investissement KM, ne s’attendait pas à cela lorsqu’il a acheté Les d’Oeufs copines, un restaurant de déjeuners frappé de plein fouet par le manque de main-d’œuvre qui avait pignon sur rue depuis 14 ans dans le Vieux-Chambly.

«Nous sommes extrêmement fiers de vous annoncer que nous avons fait l’acquisition du restaurant Les d’Oeufs copines dans l’objectif d’en faire nos nouveaux bureaux », avait-il lancé sur Facebook le 24 mars dernier, avant de changer d’idée peu après.

«J’ai constaté sur les réseaux sociaux la déception des citoyens de perdre un autre restaurant dans le Vieux-Chambly et la peur de perdre le cachet de l’endroit. J’ai réfléchi puis j’ai pris la décision de faire un pas de recul et de vendre le restaurant. Pour moi, c’est important d’écouter la population dans mes projets», nous a confié en entrevue ce natif de Carignan, une ville limitrophe à Chambly.

Cette décision de remettre sur le marché immobilier cette propriété acquise au prix de 745 000 $ lui coûtera entre 50 000$ et 150 000$, notamment à cause des frais financiers liés aux prêteurs privés et les commissions des courtiers immobiliers. «C’est une décision humaine, plutôt qu’une décision d’affaires», note-t-il.

De plus, l’entrepreneur affirme qu’il n’avait pas le goût de se «battre» contre le comité consultatif d’urbanisme de la Ville afin de faire approuver les travaux de rénovation qu’il voulait effectuer sur ce bâtiment patrimonial datant de 1900.

Vendre à un restaurateur

Dans les prochaines semaines, l’homme d’affaires cherchera donc à vendre ce bâtiment situé près du Fort-Chambly à un entrepreneur qui veut poursuivre la vocation du commerce. «J’aimerais qu’un restaurateur achète le bâtiment et puisse conserver son cachet et préserver son patrimoine.»

Justement, deux restaurateurs lui ont démontré son intérêt pour l’achat de cette propriété commerciale, a-t-il souligné, sans vouloir donner davantage de détails.

Cela dit, sur le site de l’immobilier Centris, l’annonce de ce commerce à vendre ouvre toutefois la porte à d’autres types d’acheteurs, a-t-on pu constater. «Opportunité d’y installer votre entreprise, votre restaurant ou simplement comme investissement à long terme», y est-il écrit.

En réaction à cette annonce, Karl Moussette dit qu'il va prioriser les offres des restaurateurs, mais que s'il n'en a pas, il va se résigner à le vendre à un autre type d'acheteur.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.