/news/world/guerre-en-ukraine

Les deux Américains capturés en Ukraine ont commis des «crimes», affirme Moscou

Deux Américains, capturés en Ukraine alors qu'ils combattaient avec les forces armées de Kyïv, «mettaient en danger» des soldats russes et doivent être «tenus responsables de ces crimes», a déclaré lundi le porte-parole du Kremlin Dmitri Peskov, lors d'une interview avec la chaîne américaine NBC News.

• À lire aussi: EN DIRECT | 117e journée de guerre en Ukraine

• À lire aussi: La médaille du Nobel russe vendue plus de 100 millions de dollars, pour les enfants ukrainiens

• À lire aussi: Moscou accuse Kyïv d'avoir tiré sur des plateformes de forage en mer

Il s'agit du premier commentaire du Kremlin sur le cas de ces deux anciens militaires américains, Alexander Drueke et Andy Huynh, selon NBC.

«Ce sont des mercenaires et ils étaient impliqués dans des activités illégales sur le territoire de l'Ukraine», a affirmé Dmitri Peskov, en anglais. «Ils étaient impliqués dans des tirs et des bombardements» de militaires russes, «ils mettaient leurs vies en danger», a-t-il poursuivi.

«Ils doivent être tenus responsables des crimes qu'ils ont commis», a ajouté le porte-parole du Kremlin. «Ces crimes doivent faire l'objet d'une enquête».

Interrogé sur la nature des crimes reprochés aux deux Américains, Dmitri Peskov a admis que les caractéristiques de leurs délits n'étaient pas encore connues, assurant toutefois qu'ils n'étaient pas couverts par les conventions de Genève sur les prisonniers de guerre.

Les deux hommes «ne sont pas dans l'armée ukrainienne, ils ne sont donc pas soumis aux Conventions de Genève», a-t-il argumenté.

La semaine dernière, une télévision publique russe a publié des vidéos d'Alexander Drueke et d'Andy Huynhe sur les réseaux sociaux.

Les circonstances dans lesquelles les deux anciens militaires sont retenus, et qui les détient, ne sont pas claires. M. Peskov s'est contenté de dire qu'ils étaient aux mains des «autorités».

Quant à savoir s'ils risquent la peine de mort, le porte-parole russe a déclaré: «Cela dépend de l'enquête».

Le président américain Joe Biden avait dit vendredi ignorer où étaient les deux hommes, qui auraient rejoint d'autres combattants volontaires étrangers aux côtés de l'armée ukrainienne.

Un porte-parole du Département d'État a confirmé samedi avoir vu les photos et vidéos des deux citoyens américains «qui auraient été capturés par les forces militaires russes en Ukraine». «Nous suivons de près la situation», a-t-il déclaré à l'AFP.

Également questionné sur la détention en Russie de la vedette américaine du basket féminin Brittney Griner pour transport de stupéfiants, M. Peskov a rejeté l'idée qu'elle était retenue en otage: «Nous ne pouvons pas la considérer comme une otage. Pourquoi devrions-nous la qualifier d'otage ? Elle a enfreint la loi russe et maintenant elle est poursuivie».

Brittney Griner a été arrêtée à l'aéroport de Moscou en février après la découverte dans ses bagages à main «de vapoteuses» et d'«un liquide présentant une odeur particulière» d'huile de cannabis, selon le service fédéral des douanes russe. Elle risque jusqu'à 10 ans de prison.

En mai, Washington avait déclaré que la Russie détenait «injustement» la basketteuse. Son cas est désormais entre les mains, côté américain, de l'envoyé spécial des États-Unis responsable des personnes prises en otage. Sa détention a été prolongée jusqu'au 2 juillet par un tribunal près de Moscou.

Dans la même catégorie

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.