/regional/quebec/quebec

Moyens de pression au RTC: les chauffeurs votent mardi et mercredi

Stevens LeBlanc/JOURNAL DE QUEBEC

Les quelques 975 chauffeurs syndiqués du RTC seront appelés à se prononcer, mardi et mercredi, sur de possibles moyens de pression dès le 1er juillet, à l’échéance de leur convention collective. 

• À lire aussi: Ville de Québec: Claude Villeneuve propose le transport gratuit pour la Fête du 3 juillet

• À lire aussi: RTC: trop tôt pour parler de grève, selon Marchand

• À lire aussi: Climat «toxique» au RTC: le syndicat demande l'intervention de Marchand

Deux assemblées syndicales sont au menu, mardi soir et mercredi matin, afin de permettre à l’ensemble des membres de participer au vote.  

Le syndicat avait dénoncé dans nos pages, il y a deux semaines, un climat de travail «épouvantable». 

Le recours à des chauffeurs de taxi pour opérer le nouveau service FlexiBus a également contribué à la dégradation du climat, plaide le syndicat, qui dénonce aussi l’éventuel recours à la sous-traitance pour l’embauche d’agents de sécurité à l’interne.  

Étonnamment, depuis sa sortie médiatique, la présidente du syndicat des employés du transport public du Québec métropolitaine, Hélène Fortin, dit n’avoir eu aucune nouvelle de la direction, laquelle dit pourtant «miser sur la collaboration» et «l’ouverture» en vue des prochaines négociations à l’automne.  

«C’est le silence radio complet de la partie patronale. Personne de la direction n’a communiqué avec moi depuis nos sorties. C’est impressionnant. Ils viennent de se désister pour un deuxième comité de relations de travail (en un mois). S’ils veulent collaborer, je ne comprends pas», fait valoir Mme Fortin en entrevue.  

«Nous, on fait vraiment une distinction entre les moyens de pression actuels reliés aux relations de travail et à la sous-traitance. À l’automne, ce sera des votes de moyens de pression et, s’il y a lieu, des votes de grève en lien avec la négociation de la convention collective», a-t-elle précisé.  

Navettes perturbées au FEQ ?

L’ampleur et la nature des moyens de pression qui pourraient être déclenchés, dès le mois de juillet, ne sont pas encore connus. Les membres devront d’abord donner un mandat à leur exécutif. Si le vote est favorable, un comité de mobilisation se penchera par la suite sur des actions à venir. Des actions de visibilité sont à prévoir dans un premier temps.  

Le service de navettes pourrait-il être perturbé pour les citoyens qui se rendront au Festival d’été de Québec du 6 au 17 juillet prochain? «Je ne peux rien vous dire pour le moment. Ça va sûrement être abordé en assemblée», répond Mme Fortin.  

Impacts diffusés sur le site web du RTC

Dans un communiqué diffusé lundi, le Réseau de transport de la Capitale (RTC) rappelle qu’aucune grève ne pourra être déclenchée avant le mois d’octobre.  

Conscient que des moyens de pression pourraient toutefois perturber le service dès le mois de juillet, une page spéciale sera créée «dans les prochaines heures» sur le site web du transporteur public au sujet des impacts potentiels découlant de ces moyens de pression. Le RTC invite également sa clientèle à s’abonner à l’infolettre.  

La direction dit avoir à cœur sa clientèle «de même qu’un climat de travail sain et positif». Elle rappelle que les négociations s’inscriront dans un contexte de pénurie de main-d’œuvre, alors que le RTC est en forte croissance, avec l’arrivée du réseau de transition et la future opération du tramway.  

«Les défis d’embauche, d’attractivité et de rétention sont des points de convergence majeures pour les discussions à venir, que le RTC souhaite dans une approche gagnant-gagnant», peut-on lire dans le communiqué.  

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.