/news/travel

Passeports: chaos à l'ouverture du bureau de Laval

La crise des passeports semble loin de s’essouffler dans certains bureaux de Passeports Canada où, à l’approche des vacances, les difficultés pour obtenir le précieux document sont toujours plus grandes.

• À lire aussi: «On a été facturé, mais on attend toujours notre passeport»

• À lire aussi: Le chaos continue devant les bureaux de Service Canada

• À lire aussi: Des milliers de vols annulés en fin de semaine

«Aujourd’hui, on va prendre seulement les rendez-vous, les ''pick-up'', et ceux qui voyagent dans les 24 heures qui suivent», a fait savoir un responsable de la sécurité, lundi à l’ouverture vers 8h30. 

Tout de suite après son annonce, une foule s’est agglutinée à l’entrée, provocant certaines altercations et beaucoup de frustration pour les citoyens. 

Certaines personnes attendaient à l’extérieur depuis samedi.

Un homme en colère, qui affirme devoir partir à 15h cet après-midi a perdu patience. Il a dû être mis à l’écart par les policiers qui l'ont interpellé pour avoir troublé la paix. Il a été identifié et il a dû quitter les lieux. 

Un groupe de personnes a tenté d’aider en faisant de faire une liste écrite à la main du nom des personnes qui attendaient en file. 

«Là on est à 222 personnes. C’est vraiment le chaos, c’est mal organisé. Ils auraient dû venir travailler les fins de semaine pour nous aider, donner des cartes. On dirait vraiment un pays de tiers-monde», dénonce l’homme qui tentait d’organiser les choses.

Si les portes du bureau de passeport ferment à 16h, les employés continueraient de traiter les demandes tard le soir jusqu’à 21h-22h, selon des citoyens rencontrés sur place. 

Plusieurs personnes rencontrées par TVA Nouvelles dénonçaient le manque d’information et d’organisation. 

«Ça n’a pas de sens, c’est décourageant, mais c’est pour aller en vacances alors il ne faut pas trop se plaindre», explique une femme.

Elle dénonce toutefois le manque de communication des responsables du bureau.

«On entend personne nous dire ce qui se passe, est-ce que ça va s’améliorer avec les semaines à venir? On ne sait rien, alors on ne prend pas de chance et on vient tout de suite», ajoute-t-elle. 

Écoutez l’entrevue de Yasmine Abdelfadel avec Alain Rayes, député de Richmond-Arthabaska et ex-lieutenant des conservateurs au Québec sur QUB radio : 

Une affiche apposée dans la vitrine du bureau indiquait qu’il était possible de faire son passeport si le départ est prévu entre 24 à 48h. Sur le site internet, on avise les gens que seules les demandes pour les 24 heures sont acceptées. 

Une contradiction dénoncée par une dame sur place. 

«Avant ils disaient 48 heures maintenant ils disent 24 heures. Ça devient de pire en pire. La première des choses il faut qu’ils enlèvent la feuille, parce que là, vraiment c’est du stress. Si tu a un vol à 15h et tu es dans la file... tu ne vas pas l’avoir ça c’est sûr!», dénonce-t-elle.

Réaction du gouvernement      

  

En entrevue sur les ondes de LCN, le ministre de l’Environnement Steven Guilbeault, a réagi à la situation complexe dans les bureaux de passeports. 

«Ce qu’on recevait comme demande de passeports sur une année, on le reçoit en quelques semaines. Il y a une explosion de la demande. Le gouvernement fédéral a engagé plus de 900 personnes pour essayer de compenser à l’augmentation faramineuse, mais ça va prendre un certain temps avant que la situation puisse se rétablir, mais on y travaille. La pénurie de main-d’œuvre ça frappe tout le monde, dont le gouvernement fédéral. Même si on voulait engager toutes les personnes dont on aurait besoin, présentement, ce n’est pas possible. »

***Voyez les explications complètes dans la vidéo ci-dessus.***

Dans la même catégorie

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.