/news/politics

Québec facilite l’accès de certaines données aux chercheurs

People crossing street in city, blurred view

Photo adobe stock

Convaincu que «de bonnes données, avec de bons chercheurs, donnent de bonnes politiques publiques», le gouvernement Legault a émis des décrets pour faciliter l’accès aux données de plusieurs ministères.

• À lire aussi: Québec offre 7 millions $ pour un projet de l’Hôpital général juif

Ainsi, un nouveau centre d’accès aux données sera implanté au centre hospitalier universitaire de Sainte-Justine, ont annoncé les ministres des Finances et de la Santé et des Services sociaux, Éric Girard et Christian Dubé.

À cet endroit, l’Institut de la statistique du Québec (ISQ) pourra désormais fournir aux chercheurs des données «appariées et dépersonnalisées» en provenance de la Régie de l’assurance maladie du Québec (RAMQ), du ministère de la Santé et des Services sociaux, du ministère de l’Éducation et du ministère de l’Enseignement supérieur.

Viendront plus tard les données de l’Agence de revenu du Québec, du ministère du Travail, de l’Emploi et de la Sécurité sociale, ainsi que du ministère de l’Immigration, de la Francisation et de l’Intégration, a ajouté le ministre des Finances, Éric Girard.

En facilitant ces accès, Québec espère développer une meilleure compréhension de certains phénomènes sociaux, et de la manière dont ceux-ci s’influencent les uns les autres. «Ça va permettre de mieux documenter les interactions entre la santé, le revenu et l’éducation [...]. Le MSSS va bénéficier de ces données pour mieux comprendre la demande et pouvoir faire de la prévention», a dit le ministre de la Santé, Christian Dubé.

L’autre objectif du gouvernement Legault est d’alléger le processus entourant les demandes d’accès à des données, et par extension de réduire les délais souvent très longs auxquels les chercheurs se butaient.

Par le passé, il pouvait y avoir une attente de deux à trois ans pour obtenir certains renseignements, a expliqué le statisticien en chef de l'Institut de la statistique du Québec, M. Simon Bergeron.

Depuis 2019, les délais ont été réduits à une moyenne de 16 mois pour l’obtention de données administratives, en raison de la création d’un guichet unique à l’ISQ, responsable d’assurer le suivi des demandes de la part des chercheurs.

L’objectif est de réduire ces délais plus encore.

«On vise ultimement à ramener ça autour de six mois», a dit M. Bergeron, en soulignant que le temps d’attente pourrait être plus ou moins long en fonction de la complexité des demandes et du type de renseignements fournis.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.