/news/society

Une plateforme en télédermatologie pour faciliter l’accès au soin

Afin de faciliter l’accès à des consultations en dermatologie, le gouvernement du Québec déploiera une plateforme de télémédecine, qui permettra à des médecins omnipraticiens de faire appel à des spécialistes pour poser un diagnostic.

• À lire aussi: La télédermatologie va révolutionner les services en dermatologie

«Les omnipraticiens qui demandent une téléconsultation en dermatologie, au lieu d’envoyer le patient et que le dermatologue le voit et le prenne en charge. Ils donnent un “feedback” à l’omnipraticien qui les consulte via cette plateforme», a résumé Dr Vincent Oliva, président de la Fédération des médecins spécialistes du Québec (FMSQ).

Pas question donc, que le patient prenne lui-même une photo de son problème pour l’envoyer. «Les outils avec le patient viendront dans un deuxième temps, sous une autre forme», a pour sa part indiqué la Dre Dominique Hanna, présidente de l’Association des médecins spécialistes dermatologues du Québec (AMSDQ)

La dermatologie est présentement la spécialité qui reçoit le plus de demandes de consultation. Selon le gouvernement et les représentants des médecins, la nouvelle plateforme permettra donc de réduire les délais pour le grand public.

«Entre 50 à 75% des patients peuvent être traités en télédermatologie et n’ont pas besoin d’être vus en personne. La dermatologie, c’est une spécialité de l’image. Notre analyse est basée sur une analyse visuelle de la maladie», a révélé la Dre Hanna.

La Plateforme de soins virtuels (PSV) a été testée au cours des derniers mois dans certaines régions ciblées. Les résultats positifs ont encouragé le devancement du calendrier de déploiement. À partir du 4 juillet prochain, elle sera disponible dans l’ensemble des régions du Québec.

En mars dernier, la vérificatrice générale du Québec indiquait, dans un rapport, que la télémédecine durant la pandémie pourrait avoir nui à la qualité des soins, parce que son utilisation était mal encadrée.

«Au début de la pandémie, les enjeux étaient très grands, mais je pense qu’on a aussi beaucoup appris. [...] Là, ce qui est important, c’est de soigner les patients le plus rapidement possible. On l’a vu, que la télémédecine, ça fonctionne», a expliqué Christian Dubé, ministre de la Santé et des Services sociaux.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.