/news/currentevents

Accident mortel à Val-Alain: la vitesse pourrait être en cause

La Sûreté du Québec a confirmé le décès des deux occupants dans l'accident de voiture survenu à Val-Alain, lundi soir. Il s'agit d'un homme âgé dans la trentaine, de Val-Alain. Pour ce qui est de la personne qui l'accompagnait, une femme, selon nos informations, une autopsie sera pratiquée et des mesures d'identification seront nécessaires afin de confirmer l'identité. La vitesse pourrait être à l’origine de l’accident impliquant un seul véhicule. 

Photo Agence QMI, Guy Martel

L’accident est survenu près de l’intersection de la rue Principale et du 3e rang, après une sortie de route, tout juste avant le pont de la rivière Du Chêne. Il n’y a aucune trace de freinage sur la chaussée. 

«Selon les premières informations recueillies, le véhicule circulait en direction sud et il aurait passé au-dessus de la rivière avant d’aller frapper la paroi rocheuse qui est située de l’autre côté», a fait part Hélène St-Pierre, porte-parole à la Sûreté du Québec.  

Photo Agence QMI, Guy Martel

«Le véhicule a pris feu suite à l’impact», a-t-elle ajouté. 

Les deux occupants ont perdu la vie. La Sûreté du Québec a ouvert une enquête pour établir les causes et les circonstances de l’accident. 

«La vitesse pourrait avoir joué un rôle dans cette collision», a affirmé la porte-parole. 

Photo Agence QMI, Guy Martel

Un témoin, Nicolas Brodeur, était en train de faire de la mécanique dans son garage lorsqu’il a entendu du bruit.  

«Ça fait comme un gros coup de vent et ensuite j’ai entendu un boum. Je suis sorti à la course et je ne voyais rien. Il faisait quand même noir. J’ai vu le garde-fou tout arraché et c’est là que j’ai vu le véhicule l’autre bord de la rivière. Je suis parti à la course pour y aller, mais le feu était déjà commencé. Cela a empiré dans le temps de le dire», a dit M. Brodeur qui était encore sous le choc au lendemain de l’accident. 

Le véhicule a brisé le garde-fou et il a survolé la rivière avant d’aller percuter des arbres de l’autre côté de la rive. 

«Il a traversé la rivière sans toucher à l’eau.» 

«Ça s’est passé vite en tout cas. Je n’ai rien pu faire», a poursuivi M. Brodeur. 

Selon des résidents de Val-Alain l’endroit n’est pas connu pour être accentogène. 

«Il a flyé. Ça fait 25 ans que je suis ici, je n’ai jamais vu ça. Ça roule, mais ça roule partout. Il l’a échappé», a ajouté Sylvie Drolet qui habite tout près des lieux de l’accident. 

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.