/news/society

Face aux menaces, les députés canadiens munis de boutons d'alerte

POL-FLAG-MEGANTIC

Andre Forget/QMI Agency

Les députés canadiens seront dorénavant équipés de boutons d'alerte pour prévenir directement les forces de l'ordre, a annoncé mardi le gouvernement après une nouvelle vague de harcèlement, d'intimidations et de menaces visant les hommes et femmes politiques.

En dévoilant cette mesure, le ministre de la Sécurité publique, Marco Mendicino, a expliqué avoir reçu des menaces de mort en ligne ces dernières semaines, à la suite de l'annonce de nouvelles régulations sur les armes à feu dans le pays.

«Cette situation est très préoccupante» a-t-il estimé, ajoutant que la «rhétorique négative et toxique en ligne peut conduire à de la violence».

«Il est vraiment important que nous puissions avoir des débats vigoureux mais ils doivent se dérouler de manière civile et exempte de tout type de menaces, d'intimidation et de comportement carrément criminel, que nous voyons de plus en plus en ligne», a-t-il poursuivi.

Les députés peuvent être équipés de cet outil en permanence et ont la possibilité également de suivre des formations pour apprendre à désamorcer des situations présentant des risques de violence.

Le premier ministre canadien, Justin Trudeau, qui avait reçu des graviers au visage lors d'un rassemblement pendant la dernière campagne électorale, a estimé mardi avoir conscience «qu'un degré ambiant et significatif de colère et de frustration est dirigé contre le gouvernement et contre ses membres».

«Nous devons faire en sorte que toute personne servant la communauté à un quelconque niveau soit en sécurité», a-t-il ajouté.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.