/finance/homepage

Fitzgibbon ouvert à une réduction de la TVQ sur les produits québécois

GEN - AIRBUS CANADA VISITE DES INSTALATIONS

Photo d'archives, Martin Alarie

Le gouvernement québécois pourrait choisir de diminuer, voire de retirer complètement la taxe de vente du Québec (TVQ) dans le cadre d’une offensive visant à encourager l’achat chez nous.

• À lire aussi: Les gouvernements ont aussi un rôle à jouer pour combattre l’inflation, selon Freeland et Yellen

C’est ce que le ministre Pierre Fitzgibbon, a indiqué — sans s’y engager —, hier matin, en marge d’un point de presse dans l’arrondissement Anjou, à Montréal.

Aux prises avec une forte inflation et le risque de plus en plus élevé d’une récession, bon nombre de Québécois pourraient avoir besoin d’une aide de l’État, estime le gouvernement Legault. On réfléchit donc aux avenues en ce sens, une réflexion à laquelle participe le ministre du Revenu, Eric Girard.

«On est sensible au fait qu’il y a des Québécois qui vont avoir de la difficulté, a dit le ministre Fitzgibbon. Maintenant, comment on fait ça? Par une réduction de la taxe de vente? Ou par d’autres incitatifs?» a réfléchi à haute voix le ministre. «C’est une possibilité. Mais il y en a d’autres aussi. On les regarde toutes pour l’instant.» 

  • Écoutez l’entrevue de Yasmine Abdefadel avec Alain Dumas, directeur général du Panier Bleu sur QUB radio :   

D’une pierre deux coups

À quelques mois des élections, une telle mesure aurait l’avantage de concilier deux objectifs du gouvernement caquiste, soit aider les Québécois connaissant des difficultés économiques, tout en les incitant à acheter des produits de manufacturiers ou détaillants québécois, tout aussi courtisés. 

Une chose est certaine, dans l’état actuel des choses, le gouvernement doit intervenir, a expliqué le ministre. «Il faut faire quelque chose, c’est sûr, a-t-il dit. On va regarder toutes les possibilités.»

Cela dit, le ministre s’est dit «très excité» de constater que le Panier bleu, qui deviendra bientôt transactionnel, pourra inciter des entreprises d’ici à devenir plus numériques. 

«C’est peut-être plus comme ça qu’on va aider — au niveau du MEI en tout cas —. Mais tout est sur la table présentement. Je pense qu’on va prendre la bonne décision, éventuellement».

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.