/regional/quebec

Ville de Québec: des surcoûts et certains retards pour des projets

Stevens LeBlanc/JOURNAL DE QUEBEC

L’inflation, la pénurie de main-d’œuvre et la complexité de certains travaux ont un impact direct sur les coûts et les délais de livraison de plusieurs projets à la Ville de Québec.  

• À lire aussi: Tramway: Marchand tente de rassurer les commerçants inquiets de Montcalm

• À lire aussi: Inflation: la Ville de Québec doit puiser 9,5 M$ dans ses réserves

• À lire aussi: Développement économique: une collaboration historique entre la Ville de Québec et la nation de Wendake

C’est ce qu’on apprend dans deux présentations faites mardi par des fonctionnaires de la Ville de Québec lors de deux comités pléniers. 

La réfection du centre communautaire Charles-Auguste-Savard, à Neufchâtel, coûtera finalement 15,6 millions $, au lieu des 10,6 millions $ prévus. Sa prise de possession se fera avec plusieurs mois de retard (été 2026 au lieu de l’automne 2025). L’écart s’explique ici, en grande partie, par la hausse des prix dans la construction. 

Pour ces mêmes raisons, le centre communautaire de la Pointe-Sainte-Foy coûtera finalement 10,9 millions $ au lieu de 9,8 millions $. Le moment de livraison de la phase 2 des travaux demeure le même (janvier 2024). 

Pour les travaux à la bibliothèque Gabrielle-Roy, le budget de 43,3 millions $ a été respecté. Par contre, la prise de possession se fera avec un léger retard (entre mars à août 2023 au lieu de janvier à mars 2023). 

La caserne numéro 10 de Champigny coûtera toujours 6,65 millions $, mais elle sera finalement livrée à la fin de 2022 au lieu de juillet 2022. 

L’administration Marchand insiste pour dire que plusieurs autres projets ont pu être réalisés en respect des budgets et des échéanciers. 

Attractivité de la Ville

De façon plus générale, la Ville a noté une hausse de 34% des avis de modification dans ses divers contrats, en 2022. Cela la force parfois à renégocier avec les fournisseurs. On rappelle également une «tendance à la baisse du nombre de soumissionnaires» dans divers domaines, ce qui peut évidemment avoir un impact sur les prix. 

«Les entreprises sont dans une situation de pouvoir et de devoir choisir leurs clients», a expliqué David Drouin, directeur du Service des approvisionnements. Cela force la Municipalité à adapter ses stratégies pour demeurer «attractive». On cherche par exemple à «favoriser l’émergence de nouveaux fournisseurs» comme pour le déneigement. 

Pour le moment, on réalise que les hausses de prix touchent particulièrement l’architecture, la mécanique et l’électricité. Par contre, le domaine du génie civil demeure stable. 

Réorganisation des services policiers

La Ville de Québec a par ailleurs confirmé son annonce du mois dernier concernant le budget de réorganisation du Service de police (la nouvelle centrale et la cour municipale). Ce chantier coûtera finalement 114,3 millions $ au lieu des 98,5 millions $ budgétés en 2019. 

La prise de possession de la cour municipale devrait se dérouler lors de la deuxième moitié de 2023 plutôt qu’à la première moitié de l’année. Pour la centrale de police, l’échéancier demeure le même, puisque la prise de possession est toujours prévue à l’hiver et au printemps 2024). 

Interrogé à savoir si le budget de 114,3 millions $ sera respecté, Jean Rochette, directeur du Service de la gestion des immeubles, a dit qu’il ne peut jamais y avoir de garanties absolues. Par contre, ce budget «est un prix plafond et pas un prix cible», a-t-il ajouté. 

Interrogé quant au maintien ou à l’annulation de certains investissements prévus en 2023-2024-2025, Luc Monty, directeur général de la Ville, a affirmé qu’il est «prématuré» de répondre là-dessus car l’administration en est justement à «colliger les informations pertinentes» en ce contexte inflationniste. 

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.