/regional/montreal/montreal

Obtenir un passeport au Complexe Guy-Favreau: «ça l’a pris plus de temps que l’accouchement»

Au Complexe Guy-Favreau à Montréal, c’était le calme avant la tempête mercredi. Alors que les personnes en file pour leur passeport trouvaient que la situation s’était améliorée grâce à au nouveau système de billets numérotés, ces derniers se sont vite envolés, faisant énormément réagir. 

• À lire aussi: Passeport: le Complexe Guy-Favreau déjà complet

• À lire aussi: Crise des passeports: les médias interdits d’approcher les citoyens en file

Distribués à 7 h mercredi, il ne restait plus de billets pour la journée même, deux heures plus tard. 

«Nous avons atteint la capacité maximale aujourd’hui. J’ai donné tous les tickets que j’avais de disponibles. Nos employés travaillent d’arrache-pied et travaillent très tard pour traiter tous les passeports. Je suis désolée, c’est que j’avais à vous annoncer aujourd’hui» , a annoncé une employée de Service Canada vers 9h20. 

Quelques instants plus tard, des cris de panique se sont élevés parmi la file.

«C’est fou ça! Ça fait trois jours que je suis toute mouillée et j’ai un vol aujourd’hui. Comment je vais faire?», a témoigné une dame.

«Moi, je travaille avec des scouts et des fillettes de 14 ans s’organisent mieux qu’eux autres, c’est n’importe quoi», a dit une autre madame. 

«N’importe qui, qui sait moindrement calculer, savait qu’il y avait 80 personnes qui passaient, alors qu’il y a 400 personnes derrière. Des animaux se font mieux traiter que ça», a réagi un citoyen.

«Il manque juste mon passeport. [Ma famille] va partir sans moi. Au pire, je vais essayer d’aller les rejoindre en avion. (...) Attendre 24 heures à l’intérieur et ne se faire donner aucune nouvelle pour nous dire finalement qu’ils ne sont pas capables, ça n’a pas d’allure», raconte une jeune. 

Vers midi, un homme a réussi à obtenir un passeport pour son fils, après 41 heures d’attente.

«On va lui rappeler quand il sera plus vieux qu’on a perdu du temps en maudit. Ça l’a pris plus de temps que l’accouchement», a-t-il dit à la blague. 

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.