/regional/montreal/montreal

Passeport: le Complexe Guy-Favreau déjà complet peu de temps après son ouverture

Même si un nouveau système de rendez-vous et de distribution de billets numérotés a été instauré mercredi au Complexe Guy-Favreau à Montréal, quelques citoyens en file pour obtenir leur passeport demeurent sceptiques quant à son utilité.

• À lire aussi: Crise des passeports: les médias interdits d’approcher les citoyens en file

• À lire aussi: 350 000 passeports en retard depuis mars

• À lire aussi: Un système de rendez-vous qui ne redonne pas confiance aux citoyens

Les coupons ont commencé à être distribués à compter de 7h, à l'entrée, mercredi. Les gens sont par la suite séparés en file selon leur heure de départ et le type de demande. 

Parmi les personnes en attente, certaines d’entre elles craignent que la situation soit aussi chaotique que la veille malgré le nouveau système de coupons.

«Il y a deux systèmes. Il y a les gens de Service Canada qui ne sont pas là au départ et il y a les gens de la sécurité du bâtiment qui font entrer les gens, mais qui ne contrôlent pas la ligne», croit un monsieur. 

Écoutez l’entrevue de Yasmine Abdelfadel avec Audrey Gagnon, journaliste à TVA sur QUB radio :

«Ma fille part dimanche. Ceux qui partent pour le long week-end pouvaient seulement se présenter à partir d’aujourd’hui», a réagi une citoyenne.

Pour la première fois, une personne serait sortie durant la nuit pour expliquer le déroulement aux gens en file, rapportent certains.

Vers 9 h20, il ne restait plus de billets à distribuer. Environ 75 - 80 billets ont été donnés. 

«C’est complètement ridicule. N’importe qui pourrait mieux gérer ça. Ils devraient donner des billets aux gens qui font du camping depuis trois jours pour ne pas qu’ils fassent une quatrième journée de camping», croit une dame à la suite de l'annonce. 

«Je trouve ça ahurissant. On état à l’autre bout, personne ne nous parle. Il y a des gens qui partent aujourd’hui. Ceux qui partent aujourd’hui, c’est too bad pour eux», souligne une autre. 

À midi, une centaine de personnes étaient toujours en file, une file faisant le tour de l’édifice. 

Écoutez Emmanuelle Latraverse au micro de Patrick Déry : 

Après 41 heures d'attente, un homme a réussi à obtenir un passeport pour son fils.

«On va lui rappeler quand il sera plus vieux qu’on a perdu du temps en maudit. Ça l’a pris plus de temps que l’accouchement», dit-il à la blague. 

Quant au travail journalistique sur le terrain, des agents de sécurité ont demandé mercredi matin à TVA Nouvelles de rester sur le trottoir, rendant difficile de s’entretenir avec les gens sur le terrain. 

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.