/news/culture

Drogue et diabète non traité en cause dans le décès de Karim Ouellet

Atteint de diabète de type 1, le chanteur Karim Ouellet est mort après plusieurs hospitalisations et un refus de traitement de sa maladie. Il avait également consommé de la méthamphétamine.

• À lire aussi: Francos de Montréal: larmes et sourires pour Karim Ouellet

• À lire aussi: L’auteur-compositeur-interprète Karim Ouellet est décédé à 37 ans

Retrouvé sans vie et en état de momification dans son studio de la Basse-Ville de Québec le 17 janvier dernier, le chanteur Karim Ouellet serait décédé vers le 15 novembre, deux mois avant la découverte de sa dépouille, selon le rapport de la coroner Sophie Régnière. L’homme qui souffrait de diabète de type 1 depuis son adolescence s’occupait mal de sa maladie et cachait une réalité sombre.   

Selon les informations obtenues, Karim Ouellet aurait été retrouvé inconscient le 31 octobre 2021 et admis à l’urgence avec «une hypoglycémie sévère et en état d’intoxication». Il a toutefois signé un refus de traitement et a quitté les lieux le jour même.   

Un sachet de cocaïne a été trouvé près de lui dans son studio, mais il a été impossible de savoir s’il en avait consommé, en raison de l’état de la dépouille. 

Par contre, de la méthamphétamine a été retrouvée dans les échantillons sanguins. 

«M. Ouellet est décédé d’une acidocétose diabétique dans un contexte de consommation de méthamphétamine», conclut la coroner. 

«L’acidocétose diabétique, si elle n’est pas traitée, conduit à un déséquilibre électrolytique et éventuellement à un coma qui entraîne le décès en quelques heures», explique la coroner. 

Hospitalisé pendant la pandémie  

La coroner a analysé le dossier médical du chanteur de 37 ans provenant de l’Institut universitaire en santé mentale de Québec pour établir qu’il était insulinodépendant et aux prises avec un trouble lié à l’usage de substances (TUS).  

Le chanteur avait été hospitalisé à l’âge de 17 ans parce qu’il refusait de prendre son insuline. En 2019, il a rapidement développé une dépendance à la cocaïne.  

Son état s’est manifestement détérioré à partir de mai 2020. Il a alors été hospitalisé à deux reprises, toujours pour une acidocétose diabétique. «Il n’a jamais été en mesure d’expliquer au médecin les raisons pour lesquelles il avait cessé de s’occuper de son diabète», indique la coroner.  

Écoutez l’entrevue de Yasmine Abdefadel avec Geneviève Beaulieu-Pelletier, psychologue clinicienne sur QUB radio : 

Psychose toxique probable  

Karim Ouellet avait indiqué qu’il ne prenait plus son insuline depuis mars 2020, «toutefois la réalité est beaucoup plus sombre», indique la coroner. Selon son enquête, il ne prenait plus d’insuline depuis près d’un an. 

Des troubles de comportement sévères liés à l’usage de substances, un diabète déséquilibré et une psychose toxique probable ont été observés chez l’homme.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.