/news/currentevents

Fraude: 422 000$ détournés du syndicat

Partrick Pellerin, ex-président du syndicat de la sécurité privée au Québec

Photo tirée de Facebook

Partrick Pellerin, ex-président du syndicat de la sécurité privée au Québec

L’ex-président du Syndicat de la sécurité privée au Québec aurait réussi à détourner plus de 422 000 $ de l’argent des travailleurs, qu’il aurait utilisés pour acheter des condos et une voiture de luxe.

Patrick Pellerin, congédié le 16 décembre dernier par son syndicat et visé par une enquête criminelle, en menait large comme président de la section locale 8922 des Métallos, affiliée à la FTQ. Il dirigeait une association de 16 000 membres qui gagnent des salaires modestes, dont des agents de sécurité et des signaleurs.

Mais jusqu’en décembre 2020, il se serait rempli les poches aux dépens des travailleurs grâce à un « schéma de fraude sophistiqué », allègue le Syndicat des Métallos.

Il aurait utilisé sa fonction de président syndical pour donner deux faux contrats à une entreprise appartenant à la petite amie de son fils. Il aurait notamment prétexté la création d’un site web qui n’a jamais existé. 

Écoutez Felix Séguin au micro de Yasmine Abdefadel sur QUB radio :

Au final, les fonds aboutissaient dans deux de ses comptes à la Banque Royale, selon les Métallos. Pas moins de 80 transactions frauduleuses auraient été répertoriées.

Une série de documents judiciaires et d’avis de saisie consultés par notre Bureau d’enquête exposent que le président syndical aurait notamment acquis les biens suivants grâce aux sommes détournées :  

- Un condo sur le bord des pentes de ski à Stoneham, au nord de Québec  

- Un autre condo à Trois-Rivières  

- Une berline de luxe Acura TLX 2021    

Tentative de liquider ses actifs  

C’est la Sûreté du Québec qui a alerté le syndicat le 15 décembre, en effectuant une perquisition. 

Dès le lendemain, Pellerin était congédié. Dans les heures suivantes, il a mis sa voiture en vente pour 53 000 $ sur le site web Kijiji. Quelques semaines plus tard, il a également placé sur le marché son condo de Stoneham pour 350 000 $.

« La tentative de liquider ses actifs de valeur survient à peine quelques jours suivant le mandat de perquisition et les découvertes [...] des actes frauduleux », mentionne Vincent Boily, président par intérim de la section locale 8922, dans une déclaration sous serment fournie à la cour.

Le syndicat a obtenu la saisie des actifs de son ex-président, craignant que ceux-ci ne soient dilapidés, d’autant plus que Pellerin « utilise des pseudonymes » pour les mettre en vente, selon M. Boily.

Site web introuvable  

Dans un exposé sommaire de sa défense déposé en cour le 24 mai dernier, Pellerin « nie avoir manœuvré pour s’approprier quelque somme que ce soit ».

« Les deux contrats, soit de conception et d’analyse, ont bel et bien mené à des services rendus », affirme-t-il par écrit, en assurant qu’il avait fait « personnellement » des suivis.

Selon lui, s’il est « impossible » d’accéder au site internet, c’est parce que la conjointe de son fils, dont l’entreprise avait obtenu les contrats, est décédée le 25 décembre 2020.

« Des démarches auprès de l’hébergeur GoDaddy, avec qui [la petite amie de son fils] faisait affaire pour l’hébergement des sites qu’elle concevait, n’ont pas permis d’obtenir le code source du site », fait-il valoir. 

« Le fait qu’une plateforme Wordpress ait été utilisée pour la conception du site internet rend la tâche de récupérer ledit code source plutôt ardue », indique aussi Pellerin, qui est agent de sécurité de métier.

La section locale 8922 du Syndicat des Métallos est en tutelle depuis le congédiement de Patrick Pellerin, en décembre dernier.

La semaine dernière, notre Bureau d’enquête révélait que quatre officiers syndicaux des Métallos, dont M. Pellerin, avaient été congédiés pour des détournements de fonds allégués.

« C’est du vol. On ne peut pas tolérer ça, et on ne le tolérera jamais », avait assuré en entrevue le directeur des Métallos du Québec, Dominic Lemieux, à propos de ces cas.

SAISIS PAR LES MÉTALLOS  

CONDO À STONEHAM

Patrick Pellerin

Photo Rémi Nadeau

 

CONDO À TROIS-RIVIÈRES

Patrick Pellerin

Capture d'écran Google Maps

 

ACURA TLX 2021, DE COULEUR NOIRE

Highly Anticipated 2021 Acura TLX Set To Arrive at Dealerships Late September

Photo courtoisie, Acura Canada

– Avec la collaboration de Nicolas Brasseur et de Frédéric Marcoux 

LE STRATAGÈME ALLÉGUÉ  

1 Entre décembre 2019 et décembre 2020, Patrick Pellerin aurait manœuvré pour que le syndicat verse 18 051,05 $ à Effervescence, la compagnie de Marie-Claude Châteauneuf, la petite amie de son fils, pour la création d’un site web.

Or, ce site web « n’a tout simplement jamais existé », selon les Métallos.


2 Entre janvier 2019 et décembre 2020, Pellerin aurait manœuvré pour que le syndicat verse 404 305,95 $ à Effervescence, pour le « volet assurance du V1 Go ».

Le Syndicat des Métallos affirme que « ces dépenses n’ont d’aucune manière été autorisées, qu’elles n’ont mené à aucun service rendu », et qu’une autre entreprise avait d’ailleurs été mandatée par le syndicat pour les fournir.


3 La Sûreté du Québec a établi qu’entre le 23 janvier 2019 et le 3 juillet 2020, un montant total de 309 434,40 $ a été transféré en plusieurs versements à partir du compte bancaire d’Effervescence vers deux comptes de Patrick Pellerin à la Banque Royale.

« Alors qu’il gagnait un salaire d’environ 100 000 $ [Patrick Pellerin] a réussi à acquérir en aussi peu que deux ans, et ce, grâce aux sommes détournées, deux nouveaux immeubles [...] en plus de se procurer un nouveau véhicule de luxe », selon Vincent Boily, le nouveau président par intérim du syndicat.


4 Marie-Claude Châteauneuf s’est enlevé la vie le 25 décembre 2020.

« Précédemment à son décès », elle a contacté un syndic de faillite pour lui expliquer « qu’elle faisait l’objet d’une fraude orchestrée par [Pellerin] et son fils », expose M. Boily.

Le syndic a ensuite contacté la Sûreté du Québec, qui a mené diverses perquisitions et avisé le syndicat le 15 décembre 2021. Aucune accusation criminelle n’a été portée à ce jour

DES SALAIRES MODESTES   

18,78 $ / heure
Salaire moyen d’un agent de sécurité 

21,41 $ / heure
Salaire moyen d’un signaleur routier 

Source: Indeed.ca, données pour le Québec en date du 15 juin 2022


 

Vous avez des informations d’intérêt public concernant la gestion des syndicats ?

Contactez-moi en toute confidentialité jean-louis.fortin@quebecormedia.com

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.