/regional/montreal/montreal

Après les passeports, la course vers l’aéroport!

Au Québec, voyager ces derniers temps ressemble à un parcours à obstacles, de l’obtention du passeport à la prise de son vol. À l’aéroport international Pierre-Elliott-Trudeau de Montréal, l’anxiété est à son comble, car les voyageurs doivent se dépêcher pour ne pas manquer leur vol.

• À lire aussi: Passeport: le Complexe Guy-Favreau déjà complet peu de temps après son ouverture

• À lire aussi: Obtenir un passeport au Complexe Guy-Favreau: «ça l’a pris plus de temps que l’accouchement»

• À lire aussi: La situation chaotique dans les bureaux des passeports pourrait perdurer jusqu'en octobre

Depuis plusieurs semaines, les gens attendent en file devant les bureaux de passeport durant des heures, voire des jours. Mais, lorsque le passeport est obtenu, certaines personnes doivent se précipiter à l’aéroport puisqu’elles ont un vol le jour même. 

«J’étais là-bas dimanche soir à 22h. On a dormi là-bas jusqu’au lendemain. Mes enfants ont pris la relève. On a encore passé lundi la nuit. Le dernier passeport je l’ai eu ce matin. Mon vol est à 12h30», témoigne une dame rencontrée à l’aéroport. 

La gestion des bagages pose également un problème, entre autres, en raison des orages de la semaine dernière. Les salles où ils sont entreprosés sont pleines, rendant la tâche difficile aux employés et provoquant des ralentissements. 

«Il y a beaucoup d’efforts qui sont déployés. Les employés travaillent fort. On s’assure de traiter les bagages. La sécurité demeure un élément important. Dès que le processus est fait, les bagages sont mis sur les vols et envoyés aux voyageurs», explique Anne Marcotte, porte-parole de l’aéroport Montréal-Trudeau. 

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.