/regional/quebec/quebec

Marchand demande au gouvernement de démontrer la pertinence de l'abandon des traversiers

Photo d'archives Stevens Leblanc

Si le gouvernement veut abandonner le service de traversiers pour les voitures au profit du troisième lien, il devra faire la démonstration que cette option est viable, suggère le maire de Québec.

• À lire aussi: Interdiction du trafic lourd de transit: le maire de Québec et les commerçants satisfaits 

• À lire aussi: La circulation lourde pourra être interdite sur le boulevard Champlain

Bruno Marchand est revenu hier sur l'intention du gouvernement de remplacer le service de traversier accessible aux voitures entre Québec et Lévis par une traverse piétonnière dans un horizon de 10 ans. 

Le Journal avait révélé en mars que la CAQ estimait que le troisième lien rendait caduc le service pour les autos

Le maire ne semblait pas convaincu. «La CAQ voit à travers le tunnel une façon de faire transiter des gens autrement que par les traversiers. [...] Faisons la démonstration. Je pense qu'ils vont se l'imposer eux-mêmes, de démontrer à travers de la modélisation qui va être servi, comment, à quels besoins ça va répondre. C'est ces démonstrations-là qu'on a besoin d'avoir.»

Le maire estime qu'on «sous-utilise le fleuve dans sa capacité de transporter des gens». 

Plusieurs villes fluviales dans le monde offrent des options pour se déplacer sur le cours d'eau. 

Il y a selon lui une opportunité à saisir pour développer davantage de navettes fluviales pour permettre aux gens de se déplacer par l'eau vers l'île d'Orléans, la Côte-de-Beaupré, Portneuf, Bellechasse, Lévis. «On pourrait mieux maximiser le fleuve.»

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.