/regional/estduquebec/cotenord

Quatre employés non vaccinés de retour chez RioTinto IOC à Sept-Îles

Quatre employés de RioTinto IOC à Sept-Îles, congédiés à la suite de leur refus de recevoir un vaccin contre la COVID-19, peuvent reprendre leur travail, Ottawa ayant levé lundi l’interdiction pour les non-vaccinés de voyager en train ou en avion.

• À lire aussi: Sept-Îles: un travailleur non vacciné explique sa décision

RioTinto IOC est soumise à la réglementation exigeant la vaccination dans les entreprises sous juridiction fédérale dans les secteurs du transport aérien, ferroviaire et maritime.

Cette mesure avait entraîné la mise à pied de quatre employés non vaccinés à la fin du mois de janvier dernier.

Une entente entre le syndicat des Métallos et la compagnie prévoyait déjà le retour de ses travailleurs lorsque l’obligation vaccinale serait levée, ce qui est survenu lundi.

Malgré tout, la démarche juridique qu’avait entreprise le syndicat ne s’arrête pas là puisque l’obligation vaccinale pourrait être remise en vigueur. Les Métallos sont en attente d’un jugement de la Cour supérieure dans ce dossier.

La semaine dernière, le syndicat a plaidé que l’obligation vaccinale peut causer un préjudice irréparable aux travailleurs et est contraire à la Chartre des droits et libertés.

«On a su également, pendant qu’on contestait l’arrêté ministériel, que la loi allait être abrogée. On a quand même continué la contestation, des fois que la loi reviendrait pour que les travailleurs puissent garder la possibilité du choix de la vaccination», a expliqué le représentant du syndicat des Métallos, Marc Tremblay.

Le Syndicat des Métallos conteste aussi par grief le congédiement des quatre employées de RioTinto IOC et d’autres travailleurs de 10 entreprises visées par la requête en Cour supérieure. D’autres démarches ont été entreprises pour réclamer des dédommagements pour les travailleurs non vaccinés de la compagnie Minerai de fer Québec et ArcelorMittal qui, pendant les cinq derniers mois, n’ont pas pu prendre l’avion pour se rendre à Fermont.

«Les gens vont pouvoir recommencer à voyager en avion également. Il y a aussi des griefs qui ont été déposés par rapport aux pertes financières. Ils ont dû prendre leur véhicule, ce n’était pas l’idéal pour les travailleurs.»

Le syndicat des Métallos estime qu’une victoire en Cour supérieure qui invaliderait les lois obligeant la vaccination lui donnerait un rapport de force devant un arbitre.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.