/regional/saguenay

Un sinistre qui n’est pas couvert par les assureurs

Plusieurs citoyens en ont contre leur assureur privé, qui n’offre pas de couverture pour ce genre de séisme, mais qui en plus a insistent pour poursuivre le paiement de primes même si les sinistrés sont évacués.

• À lire aussi: «Dites aux enfants qu’ils vont en avoir une autre belle maison» - Legault

• À lire aussi: «Il y a des cicatrices qui demeurent dans la mémoire collective»

• À lire aussi: Cinq maisons démolies à La Baie, 67 résidents pourront rentrer

«Les contrats d’assurance comportent certaines exclusions principalement pour les catastrophes naturelles, dont les glissements de terrain», explique Louis Cyr, courtier en assurance. «Les assureurs respectent les demandes gouvernementales de ne pas venir contrecarrer les protections du ministère de la Sécurité publique.»  

Advenant des expropriations forcées, les propriétaires visés seraient pris en charge par le Programme général d’indemnisation et d’aide financière lors de sinistres réels ou imminents du gouvernement du Québec.

Photo Pierre-Paul Biron

Le montant maximal prévu pour le bâtiment est de 260 000$, le programme créé en 2019 à un maximum de 250 000$ était indexé annuellement pour suivre l’évolution du coût de la vie.

«Le glissement de terrain peut être inclus uniquement suite au tremblement de terre et uniquement si on a acheté l’avenant tremblement de terre», explique M. Cyr.  

Capture d'écran, TVA Nouvelles

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.