/finance/homepage

350 M$ de moins pour les transports et les infrastructures vertes, déplore l’UMQ

MARCEL TREMBLAY/Agence QMI

Les municipalités québécoises devront se passer d’une enveloppe de 350 millions $ pour le transport en commun et les infrastructures vertes en raison d’une nouvelle orientation d’Ottawa, ce que déplore l’Union des municipalités du Québec (UMQ).

MARCEL TREMBLAY/Agence QMI

  

Le gouvernement fédéral n’aurait alors pas respecté les termes de l’Entente bilatérale Canada-Québec pour le programme d’infrastructure, alors qu’il s’était engagé à ajouter aux montants déjà prévus, selon l’UMQ.À la place, Ottawa avait indiqué en mai dernier que cette somme de 350 millions $ serait affectée au fonds consolidé et non remise au gouvernement québécois comme prévu.

«Dans un contexte d’urgence climatique, je comprends mal l’orientation du gouvernement fédéral de ne pas transférer cette somme telle que le stipule l’entente», a déclaré jeudi par communiqué le président de l’UMQ et maire de Gaspé, Daniel Côté.

«Le Programme d’Infrastructure Investir dans le Canada permet entre autres aux municipalités d’agrandir et d’améliorer les infrastructures de transport en commun, d’accroître l’efficacité énergétique des bâtiments et d’améliorer la capacité de traiter ou de gérer les eaux usées. Au nom de toutes les municipalités québécoises, je demande au gouvernement fédéral de reconsidérer sa position», a-t-il ajouté.

La date limite pour la soumission de nouveaux projets dans ce programme a aussi été avancée de deux ans, au 31 mars 2023.

«Ce changement, qui serait également contraire à l’Entente bilatérale intégrée, ferait en sorte que le gouvernement du Québec aurait maintenant moins d’un an pour soumettre environ 4 milliards $ de projets», a souligné l’UMQ.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.