/news/travel

Course vers l'aéroport: «Il nous reste 15 minutes avant le départ!»

Les voyageurs qui obtiennent leur passeport à la toute dernière minute doivent se précipiter à l’aéroport Montréal-Trudeau pour attraper leur vol, et plusieurs malheureusement manquent le départ. 

• À lire aussi: Pas de coupons, mais des toilettes mobiles au Complexe Guy-Favreau

• À lire aussi: De la colère au désespoir, les citoyens font toujours la file pour un passeport

Notre journaliste Yves Poirier a rencontré plusieurs personnes qui ont tout tenté jusqu’à la dernière seconde, pour enfin décoller après des journées d’enfer au bureau des passeports. 

Avec en main leur passeport fraichement sorti de l’imprimante de Transports Canada, les voyageurs doivent littéralement courir dans l’espoir d’embarquer. 

«Il nous reste 15 minutes avant le départ! Nous étions au bureau de ville Saint-Laurent!», raconte une dame.  

Une autre personne qui tentait d’attraper son vol ne voyait pas les agents d’Air Transat au comptoir, et ne pouvait donc pas enregistrer ses bagages. 

«On n'a personne, ça nous prend un représentant de Transat!»

Une famille accompagnée d’enfants est arrivée trop tard et devra s’acheter des billets avec une autre compagnie pour arriver à destination. 

«On s’en va avec Sunwing, Air Transat, trop tard», laisse tomber la dame visiblement dépitée par les événements.

Une mère de famille a célébré devant notre caméra le fait d’avoir en main son fameux passeport. 

«Ça vaut de l’or! Ça vaut beaucoup d’énergie, des journées de travail manquées, en totalité au moins une semaine», raconte-t-elle. Elle réussira probablement à attraper son vol prévu 2 heures et demie plus tard. 

Une grand-mère qui s’apprêtait à raconte avoir dormir trois nuits à l’extérieur pour avoir le passeport de ses petits-enfants. 

«Ça, c’est de la dévotion!», s’exclame-t-elle en assurant qu’ils avaient réussi à partir mercredi soir. 

Aéroports de Montréal anticipe une légère augmentation quant au nombre de passagers ce weekend. 

«À la fin de mois de mai, nous étions à 80% du trafic de passagers de 2019 et on anticipe également que ces chiffres ont augmenté pour juin. [...] Toujours dans le contexte de la pénurie de main-d'œuvre, toutes les compagnies aériennes ont travaillé et continuent de travailler fort pour accélérer le processus des voyageurs, réaffecter les passagers à leur destination en cas de retard ou d'annulation de vol, et acheminer les bagages le plus rapidement possible», a fait savoir l’organisation par courriel. 

***Voyez la séquence des événements dans la vidéo ci-dessus.***

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.