/finance/homepage

Hausse des taux et baisse des prix: acheter ou attendre?

Si le marché de l’immobilier a explosé depuis le début de la pandémie, la hausse des taux d’intérêt risque de changer le comportement des acheteurs de maisons qui pourraient faire preuve d’une plus grande prudence. 

• À lire aussi: Inflation: le prix des maisons a commencé à chuter entre 15% et 20%

• À lire aussi: Une récession est certainement une possibilité, admet le patron de la Fed

• À lire aussi: Une épicerie qui continue de résister à l’inflation

Au cours des dernìères semaines, la hausse des taux a déjà entraîné une baisse de 15% à 20% des prix des maisons à Toronto et Vancouver, mais une telle baisse est peu probableau Québec.

«À Montréal avec un prix médian de 560 000$ on n’est pas dans la même situation. Quand les taux augmentent à Toronto et Vancouver, chaque point coûte très cher», explique le chroniqueur économique Michel Girard en entrevue au Québec Matin. 

Mercredi, le conseiller financier Fabien Major estimait que la baisse du prix des maisons ailleurs au Canada s’étendrait à la grandeur du pays.

Toutefois, cette baisse devrait être moins franche au Québec. 

«Si jamais il y a une correction, ce sera plutôt une stabilité des prix actuels. Il faut dire que les prix ont fortement monté depuis le début de la pandémie, du genre 60%-70%. C’est énorme dans l’immobilier. Je pense que ça suffit pour les hausses...» estime Michel Girard. 

Il considère que le prix de l’immobilier ne reviendra jamais aux prix d’avant la pandémie, à moins que les taux d’intérêt explosent.  

«Les prix ne peuvent plus continuer de grimper, mais tout est possible. [...] Parce que les prix ont tant grimpé, je ne crois pas que ça va continuer surtout que les taux d’intérêt grimpent également.»

Au printemps dernier, Desjardins prévoyait une baisse de 12% du prix des maisons en 2023. 

«Un maximum de 12% de correction c’est possible, je serais très surpris que ça soit davantage.»

À l’heure où tout coûte plus cher, que faut-il suggérer aux acheteurs de maisons?

Michel Girard leur conseille d’attendre un peu, une attente qui pourrait être profitable. 

***Voyez son entrevue intégrale dans la vidéo ci-desssus.***

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.