/regional/saguenay

Saguenay: Des sinistrés rassurés malgré des questions

Les sinistrés évacués de La Baie à Saguenay qui pourront éventuellement réintégrer leur domicile sont prêts à faire confiance au ministère des Transports, malgré les questions qui subsistent.

• À lire aussi: Saint-Jean-Baptiste: où fêter la fête nationale?

• À lire aussi: Acte de générosité pour les sinistrés

L'ingénieur en charge de la section mouvement de sol au ministère des Transports (MTQ), Denis Demers, a rencontré les propriétaires, mercredi après-midi. «On leur a dit qu'après les travaux, on serait prêts à aller vivre dans leur maison et à dormir sur nos deux oreilles», a-t-il dit.

«Les nouvelles sont plus encourageantes qu'il y a quelques jours», reconnaissait Alex Gagnon, l'un des évacués depuis samedi soir.

Le MTQ a l'intention d'adoucir la pente, présentement de 20 mètres, et s'appuie sur la composition et le mouvement des sols enregistrés dans le secteur par le passé pour affirmer qu'«après les travaux, l'endroit sera sécuritaire.»

Alex Gagnon, qui habite une maison intergénérationnelle avec cinq autres membres de sa famille, est rassuré...en attendant.

«Je suis confiant qu'on va pouvoir regagner notre maison, mais le délai de deux à quatre mois est un enjeu, a-t-il nuancé. S'il se produisait un autre glissement de terrain d'ici là, tous les plans pourraient changer.»

Même son de cloche de la part d'un autre propriétaire délogé, Jonathan Ouellette.

«Le risque sera minime, une fois les travaux de stabilisation complétés.», a-t-il affirmé.

D'autres propriétaires, qui ont préféré garder l'anonymat, se demandent toutefois quel sera l'impact des travaux sur la valeur marchande de leur résidence une fois les travaux terminés, et si l'assureur n'augmentera pas les primes. À tel point que certains auraient pratiquement préféré se prévaloir de l'indemnité de 375 000 $, valeur de reconstruction, approuvée par le gouvernement Legault mercredi.

«Là, tout de suite, je le prendrai!»,a avoué Jonathan Ouellette. «Ça éliminerait tous les petits doutes que je peux avoir. Par contre, je suis certain que les travaux vont enlever tous ces doutes dans le futur. Un courtier m'a dit que je n'aurais aucune difficulté à vendre, et la mairesse Julie Dufour a parlé de la possibilité de produire un document attestant que le terrain ne causait aucun problème.»

Le calendrier des travaux sera précisé au cours des prochaines semaines. Comme il s'agit d'une situation d'urgence, la ville de Saguenay pourra octroyer le contrat sans appel d'offres.

Dans la même catégorie

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.