/news/culture

Spectacle de la Fête nationale: une foule exaltée à Montréal

Après une absence remarquée ces deux dernières années, le Quartier des spectacles a enfin retrouvé ses airs de fêtes jeudi, à l’occasion de la Saint-Jean-Baptiste, célébrée en grand, mais surtout devant une foule, énorme et exaltée.

C’est sous un ciel dégagé et un temps doux que les Montréalais ont finalement pu célébrer le retour tant attendu des festivités de la Fête nationale dans le quadrilatère de la Place des festivals. Fleurdelisé à la main, les familles et les amis venus assister à la grande Fête ont fait preuve d’exaltation toute la soirée, chantant et dansant au rythme des airs de «party», des reprises et des classiques qui ont été joués par la trentaine de musiciens et la douzaine de chanteurs qui s'est relayée sur la grande scène.

Animée par Pierre-Yves Lord, la soirée intitulée «J’aime ma langue» a fait place à des moments parfois touchants, notamment lors de la reprise de «Tu m’aimes-tu» par Ariane Roy et Les Louanges, mais surtout à des moments festifs et dansants, si bien qu’il se dégageait de la foule une électricité et une fébrilité contagieuse.

TOMA ICZKOVITS

Les célébrations ont été lancées sur le coup de 21h dans un potpourri de classiques québécois, revisités par les artistes qui prenaient part à la Fête, unissant leur voix sur «L’étoile d’Amérique» de Claude L’éveillée.

Roxanne Bruneau est ensuite montée sur scène pour y faire sa chanson «À ma manière». Elle est bien entendu revenue plus tard pour y chanter ses succès «Aime-moi encore» et «Des p’tits bouts de toi» ainsi que la reprise de «Provocante», de Marjo.

Symbole incontournable de la Saint-Jean et du rap Québ, le groupe Loco Locass, arborant leur chapeau signature de la fleur de lys, est monté sur scène en surprise pour y jouer «Le mémoire» et «Le but», où ils ont adressé un heureux clin d’œil au démon blond Guy Lafleur.

FouKi, qui a repris avec Sarhamée une version rap «Gens du pays» de Gilles Vigneault, a notamment joué «Copilote» avec son bon ami Jay Scott, ainsi que «Ciel» avec Alicia Moffet et «Gayé» - où tout le monde s'est accroupi pour mieux remonter - vers la fin du spectacle.

TOMA ICZKOVITS

Ariane Roy, qui a cartonné aux Francos samedi dernier, a chanté «Tant qu’il y aura des enfants» de Marjo, et «Ta main», alors qu’Alicia Moffet a revisité plusieurs chansons d’autres, dont le tube popularisé par l’iconique duo formé de Garou et de Céline Dion «Sous le vent» et «Pour que tu m’aimes encore».

Accompagnée de deux danseuses, Sarahmée a fait danser la foule avec «Le cœur à ses raisons», dissimulant un «on t’aimera toujours Karim» dans l’un des derniers vers, pour souligner la mémoire de son grand frère. Les Louanges, Patrice Michaud, Michel Pagliaro, Kathia Rock, qui a apporté un peu de Maliotenam à Montréal, et Jay Scott ont aussi foulé les planches de la grande scène de la Place des festivals jeudi. Tous ensemble, incluant PY Lord, ils ont d'ailleurs uni leur voix, à la fin de la soirée, sur «L’Amour» de Karim Ouellet.

Vers la fin du spectacle, Pascale Montpetit, Catherine Proulx-Lemay et Patrice Michaud ont lu un extrait du texte «Aux héritiers de l’an 2000» de René Lesvesque, qui aurait célébré son centième anniversaire de naissance cette année. Le texte écrit en 1980, toujours d’actualité en 2022, a été suivi de l’«Hymne à la beauté du monde», écrit par Luc Plamondon et Christian Saint Roch, cette fois interprété par la cantatrice Marie-Josée Lord.

Le spectacle de la Fête nationale sera diffusée sur ICI Radio-Canada Télé et TVA, le 24 juin, à 20 h et en simultané sur les ondes des stations musicales de Cogeco Média, 96,9 CKOI, les 5 stations Rythme, CIME et Planète.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.