/news/society

Une pénurie d’enseignants pour encore quelques années

Même si l’année scolaire a été marquée par la pandémie et par une pénurie d’enseignants, le ministre de l’Éducation Jean-François Roberge a tout de même dressé un bilan favorable.

• À lire aussi: Pénurie d’enseignants: Québec lance une campagne de recrutement

• À lire aussi: Misons sur des solutions à long terme face à la pénurie enseignante

M. Roberge dit avoir mis en place toutes les mesures nécessaires pour faire valoriser la profession d’enseignant. Selon lui, leurs effets se feront ressentir au long terme. 

«Ce qu’on avait promis en campagne, c’est-à-dire, valoriser les professions de l’éducation, investir en continu, améliorer la gouvernance et les services aux élèves en difficulté sont tous des changements à long terme avec des bénéfices à long terme», croit-il. 

Sur le plan politique, cette année n’a pas été facile pour le ministre, qui a été critiqué par le réseau de l’éducation et par les partis d’opposition. 

Malgré les critiques, il souhaite tout de même solliciter un nouveau mandat, mais il n’a pas voulu préciser.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.