/finance/finance

Le paiement minimum des cartes de crédit passe à 3,5 % du solde

Le montant minimum à payer sur les cartes de crédit au Québec passera à 3,5 % du solde à compter du 1er août.

Début août, les Québécois verront ainsi le montant exigé à titre de versement minimal périodique sur leur carte de crédit s’établir à 3,5 % du solde de celle-ci, soit un demi-point de pourcentage de plus qu’actuellement.

Ce montant augmentera graduellement chaque année jusqu’à atteindre 5 % du solde en 2025.

Un changement qui s’inscrit parmi des mesures adoptées en 2017 par l’Assemblée nationale, «pour prévenir les problèmes d’endettement». Depuis le 1er août 2019, tout nouveau contrat de carte de crédit doit d’ailleurs prévoir un versement minimal ne pouvant être inférieur à 5 % du solde.

 
Écoutez Olivier Bourque, journaliste économique au micro d’Alexandre Moranville sur QUB radio : 

Attention au paiement minimum

La firme spécialisée en fiscalité Raymond Chabot, met toutefois en garde les détenteurs d’une carte de crédit sur le paiement minimum, qui n’est pas selon celle-ci une solution à moyen terme.

La firme précise que lorsque l’on se limite à rembourser le montant minimum sur sa carte de crédit, on reporte le remboursement de ses achats. Et l’on finit par les payer plus cher à cause des intérêts. En faire une habitude risque d’augmenter sa dette, puis d’avoir un ratio d’endettement élevé, qui pourrait effrayer les prêteurs.

Aussi, rembourser davantage que le paiement minimum sur une carte de crédit permet de faire des économies importantes sur ses frais de crédit, estime le réseau de conseillers. La firme ajoute que l’augmentation du montant minimum à rembourser permettra aux utilisateurs des cartes de crédit d’être conscients de leur réelle capacité de payer.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.