/regional/saguenay

Des consommateurs inquiets pour leurs finances en raison de la hausse du taux directeur

Le taux directeur de la Banque du Canada a augmenté pour la quatrième fois depuis le début de l’année, passant mercredi de 1,5 % à 2,5 %, créant une forte inquiétude chez les consommateurs pour leurs finances.

Dans les derniers mois, le téléphone sonne davantage dans les bureaux de syndics.

«Le package devient de plus en plus lourd pour les gens à supporter», a avoué un syndic chez Tremblay & Cie Ltée - Syndic autorisé en insolvabilité, Fabien Tremblay.

Normalement, en juin et juillet, ce sont les vacances qui prennent toute la place et non les comptes ou les emprunts. Mais cette année, contrairement aux deux précédentes, ils sont plusieurs à se soucier de leurs finances, et avec raison.

«En ce moment, une hypothèque de 300 000 dollars, entre décembre 2021 et aujourd’hui, on peut penser à un montant additionnel à payer par mois de 250 dollars et plus», a détaillé un syndic associé chez Raymond Chabot Grant Thornton, Éric Morin.

Avec tous les engagements financiers qui ont été pris durant la pandémie auprès des institutions qu’on pense à l’achat de bateaux, de chalets ou de véhicules, plusieurs devront revoir leur budget.

«Ce que vous pouvez, contrôlez-le. Les vacances, les achats de véhicules neufs, des achats de consommation, ce n’est pas le temps de s’endetter dans le climat qu’on vit», a conseillé M. Tremblay. 

«On parle des taux d’intérêt, mais il y a l’inflation aussi. Tout coûte plus cher en ce moment. Aujourd’hui, avec la même paie qu’on avait l’année passée, on peut en acheter beaucoup moins», a ajouté de son côté M. Morin.

Cette hausse apporte aussi son lot de stress chez ceux qui doivent payer une hypothèque, mais surtout chez ceux qui doivent la renouveler prochainement.

«C’est difficile de dire : ''est-ce qu’on va y aller avec un taux variable ou un taux fixe. Si les gens vont renouveler pour un taux fixe, c’est sûr que les gens qui ont de la difficulté à vivre avec le stress des changements de paiements, peut-être de signer pour un terme de deux ans ou trois parce que si les taux descendent, au moins on ne sera pas pris avec pendant cinq ans», a indiqué une courtière hypothécaire chez Hypotheca, Patricia Bouchard.

Elle conseille plutôt un taux variable, mais en augmentant tout de suite les paiements pour être en mesure d’absorber les hausses des taux d’intérêt.

Et pour ceux qui voudraient acheter une maison prochainement, il est recommandé d’augmenter la mise de fonds le plus possible.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.