/news/coronavirus

4 choses à savoir sur le vaccin pour les tout-petits

Santé Canada a donné son feu vert jeudi au vaccin Spikevax de Moderna pour les enfants de très bas âge, une première depuis le début de la pandémie de COVID-19. 

• À lire aussi: Feu vert au vaccin de Moderna pour les enfants de six mois à cinq ans

Voici ce qu’il faut savoir.

Quel groupe d’âge est visé par l’autorisation?

L’autorisation vise les enfants entre six mois et cinq ans contre la COVID-19 «L’essai clinique a montré que la réponse immunitaire au vaccin Spikevax chez les enfants de six mois à cinq ans était comparable à celle observée chez les personnes de 18 à 25 ans lors d’une étude précédente», a déclaré Santé Canada jeudi.

Même si les enfants de cet âge sont en général moins susceptibles de connaître des complications sévères de la COVID-19, «certains d’entre eux peuvent tout de même en être très malades», a expliqué la Dre Diane Lamarre, professeure à la faculté de pharmacie de l’Université de Montréal. Elle ajoute que la COVID longue existe aussi chez les tout-petits.

Combien de doses sont admises?

Santé Canada recommande une série primaire de deux doses. Les enfants dans cette nouvelle tranche d’âge pourront se faire vacciner des doses de 25 microgrammes chacune. «Cela équivaut à la moitié de la dose autorisée pour les enfants de 6 à 11 ans et au quart de la dose autorisée pour les personnes de plus de 12 ans», explique-t-on.

Le Comité consultatif national de l’immunisation (CCNI) recommande de son côté trois doses initiales pour les enfants immunodéprimés.

Combien de temps entre les doses?

Le ministère fédéral suggère une période de quatre semaines entre l’administration des deux doses. Cette position se distingue des recommandations du CCNI, qui propose plutôt un délai de huit semaines entre les deux doses, mais de quatre semaines pour les enfants immunodéprimés.

Le choix final reviendra toutefois au gouvernement du Québec, qui préfère se baser sur les recommandations du Comité sur l’immunisation du Québec (CIQ).

À quand la vaccination?

Le Canada possède déjà un certain nombre de doses de ce vaccin, et devrait les distribuer prochainement aux provinces. Quant à savoir s’il devrait y avoir une campagne de vaccination à la rentrée, la Dre Lamarre estime que cela dépendra de la situation pandémique à ce moment-là.

Le fait que le vaccin ait prouvé son efficacité cette année, alors que le variant Omicron était prédominant est définitivement un plus, même si les sous-variants continuent de prendre du terrain, a poursuivi l’experte.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.