/finance/finance

Inflation: le pouvoir d’achat des Canadiens mis à mal

Photo Fotolia

Face à la montée de l’inflation, qui a atteint le niveau de 8,1 % en juin, près de trois quarts des Canadiens ont jugé qu’il n’était pas le temps d’ouvrir le portefeuille et de faire un achat important, selon un récent sondage de l’Institut Angus Reid.

L’inflation engloutit une partie des finances des Canadiens, qui se retrouvent à dépenser beaucoup plus ces derniers mois pour les produits essentiels, tels que l’épicerie et l’essence.

Près de 75 % des répondants ont ainsi affirmé qu’ils ne pensent pas qu’il est judicieux de réaliser un achat important, comme celui d’une voiture ou d’une maison, en ce moment. Ce chiffre est en augmentation par rapport à 2020, quand 56 % étaient du même avis.

Environ trois personnes sur dix (28 %) ont aussi soutenu qu’elles étaient en grande difficulté financière et peinent à garder la tête hors de l’eau. Il s’agit d’une hausse de 10 % depuis juillet 2020.

Pour autant, au niveau provincial, 77 % des Québécois se disent en bonne santé financière, soit le pourcentage le plus élevé au pays.

Tous les regards sont alors tournés vers la Banque du Canada, qui augmente de plus en plus les taux d’intérêt pour sauver les meubles. Près de 71 % des sondés ont indiqué qu’ils suivent de près ces décisions et 53 % d’entre eux ont soutenu qu’ils n’avaient pas confiance en l’institution pour faire les bons choix.

Le sondage a été réalisé en ligne auprès de 1606 adultes canadiens du 18 au 20 juillet 2022.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.