/regional/sherbrooke/centreduquebec

«Ça sentait le cadavre»: des locataires saccagent son logement avant de partir

Une propriétaire a été complètement traumatisée par l’état d’insalubrité avancée dans lequel elle a retrouvé son logement, près de Drummondville, à son retour de vacances.

Des couches d’adultes souillées par dizaines, des restants de nourriture décomposée sur le sol, des excréments de chats sur les murs... Carole Forcier n’en croyait pas ses yeux quand elle a repris possession de son logement, le 4 août dernier. 

La condition de la salle de bain est à lever le cœur.

Photo tirée de Facebook

La condition de la salle de bain est à lever le cœur.

« Dès que j’ai ouvert la porte, un frisson m’a traversé tout le corps. Ça sentait le cadavre et il y avait des bibittes partout... À chaque pas que je faisais, le cœur me levait », raconte émotivement la propriétaire du logement de Saint-Bonaventure, dans le Centre-du-Québec.  

Carole Forcier.
Propriétaire

Photo tirée de Facebook

Carole Forcier. Propriétaire

Depuis trois jours, Mme Forcier et son conjoint tentent désespérément de nettoyer le bordel qui a dorénavant de véritables allures de « soue à cochons », mais elle n’en voit pas le bout. 

logement saccagé

Photo tirée de Facebook

« On a passé une journée complète à faire brûler des déchets, mais c’est loin d’être fini », soupire celle qui vient tout juste de rentrer de vacances dans le Sud, entre deux sanglots.

Des tensions

Carole Forcier ne s’est jamais doutée qu’il puisse y avoir un quelconque problème avec ses locataires qui habitaient une maison scindée en deux logements lui appartenant.

logement saccagé

Photo tirée de Facebook

Les voisins ne se plaignaient jamais et le loyer était toujours payé.

Mais les choses ont commencé à se gâter au début de l’année, lorsque la propriétaire leur a annoncé que leur bail deviendrait mensuel. Elle tentait alors de vendre sa propre maison et comptait habiter son loyer lorsque ce serait fait.  

logement saccagé

Photo tirée de Facebook

« Chaque fois que j’avertissais que je venais faire un tour, ils trouvaient une raison pour m’empêcher de venir. J’ai été [crédule], je ne pensais pas que ça existait du monde de même », lâche-t-elle, faisant état de tensions de plus en plus régulières dans leurs échanges. 

logement saccagé

Photo tirée de Facebook

Le couple de locataires a soudainement arrêté de payer au mois de juillet, mettant la faute sur une supposée fraude, avant de finalement quitter la demeure un mois plus tard.

Rien à faire 

Mme Forcier a déposé une plainte à la police, mais en vain. D’après ses dires, les autorités lui auraient dit qu’il n’y a « rien à faire dans ces cas-là » puisqu’il n’y a pas d’incidence criminelle à proprement parler.

De la nourriture pour chat au sol et des traces d’excréments sur les murs.

Photo tirée de Facebook

De la nourriture pour chat au sol et des traces d’excréments sur les murs.

Si elle comptait habiter son logement une fois sa maison vendue, ce n’est plus dans ses plans. Elle a été traumatisée par les événements. 

logement saccagé

Photo tirée de Facebook

« Tout ce que je peux faire, c’est dénoncer la situation et dire aux propriétaires d’être vigilants, pour éviter que d’autres ne subissent le même sort », conclut-elle. 

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.