/regional/montreal/montreal

Une action collective contre le bruit des avions

Après la cohue dans les bureaux de passeport et les longs délais d’attente dans les aéroports, c’est au tour des citoyens de Dorval, voisins des pistes de décollage et d’atterrissage de l’aéroport Montréal-Trudeau, de se plaindre.

Plusieurs d’entre eux en ont assez d’être réveillés en pleine nuit par les avions. Des pointes de bruit à plus de 80 décibels ont été enregistrés dans ce secteur résidentiel. L'Organisation mondiale de la santé recommande une limite de 40 décibels la nuit.

Excédé par le bruit excessif des gros transporteurs, un citoyen de l’avenue Elmridge, Dwight Faithful, vient de s’adresser aux tribunaux selon ce qu’a appris TVA Nouvelles. L’avocat qui le représente, Me Charles O’Brien, a déposé une demande d’autorisation d’action collective qui vise l’aéroport Montréal-Trudeau, NAV Canada et Air Canada.

Trois exigences des citoyens de Dorval sont clairement mentionnées dans ce recours judiciaire :

- Ils réclament d’abord que la masse maximale admissible au décollage soit inférieure à 34 000 kg ou 75 000 livres entre 23h et 7h du matin

- Ils demandent qu’Aéroports de Montréal (ADM) annonce à l’avance et justifie tout vol de nuit en dehors des heures normales d'opération

- Ils exigent que des compensions financières de plus 2000$ soient offertes aux citoyens concernés pour divers préjudices, dont perte de jouissance.

Les parties visées par le recours n’ont pas voulu commenter une affaire qui pourrait se retrouver devant le tribunal.

ADM a néanmoins fait parvenir à TVA Nouvelles des explications écrites justifiant les vols tard en soirée et durant la nuit.

«L'aéroport demeure ouvert en tout temps pour les urgences, les avions-ambulances ainsi que l'aviation générale (petits appareils privés et généralement peu bruyants). En ce qui concerne les vols commerciaux, les vols nocturnes, y compris les départs avant 7h00, sont cruciaux car ils permettent :

POUR LE PASSAGER

- D'effectuer un voyage aller-retour d'une journée, tout en évitant une nuitée à l'hôtel.

- De rejoindre en temps opportun plusieurs destinations finales avec des correspondances à d'autres aéroports au Canada et aux États-Unis.

- De maximiser la durée des séjours dans les destinations soleil, en partant tôt le matin et en arrivant tard le soir.

POUR LE TRANSPORTEUR

- De maximiser le temps d'utilisation de ses appareils avec plusieurs rotations sur une période de 24 heures.

- De maximiser son réseau en harmonisant ses plages de correspondance à ses autres centres (hub) et à ceux de ses partenaires.

- D'offrir des tarifs concurrentiels et des horaires souples convenant aux besoins des passagers.

POUR LA COLLECTIVITÉ MONTRÉALAISE

- D'avoir un aéroport concurrentiel et offrant un niveau de service de calibre international;

- De pouvoir compter sur un vaste choix de destinations et de fréquences.

- De contribuer au rayonnement et à l'essor économique de la région métropolitaine.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.