/finance/realestate

Immobilier: les jeunes montréalais ont espoir d’être propriétaires un jour

Joël Lemay / Agence QMI

Une grande majorité de jeunes montréalais (82 %) croient qu’ils seront un jour en mesure d’acheter une propriété, mais 55 % pensent qu’ils devront quitter leur ville pour y arriver, selon un sondage de Royal LePage.

• À lire aussi: Le fédéral investit dans des logements abordables pour étudiants

• À lire aussi: Immobilier: les ventes continuent de ralentir

Les résultats du sondage dévoilés mercredi révèlent que 61 % des jeunes de 26 à 41 ans vivant dans la région du Grand Montréal prévoient d’acheter une propriété au cours des cinq prochaines années, alors que 35 % sont déjà propriétaires.

De ceux qui prévoient acheter leur première résidence ou vendre leur propriété existante et déménager pendant cette même période, 56 % disent qu’ils resteraient dans leur ville ou municipalité actuelle, tandis que 38 % planifient de s’établir ailleurs. «Il est encourageant de constater que malgré un accès à la propriété entravé par la hausse du prix des maisons et des taux d’intérêt, le désir de devenir propriétaire demeure aussi important auprès de la génération milléniale», a déclaré Geneviève Langevin, courtier immobilier, Royal LePage Altitude.

«Même si les coûts d’acquisition ont augmenté considérablement au cours des trois dernières années particulièrement, ils demeurent bien plus abordables à Montréal que dans plusieurs autres grands centres urbains du pays, et le ralentissement que l’on observe actuellement offre de l’espoir aux aspirants acheteurs», a-t-elle ajouté.

Écoutez Olivier Bourque, journaliste économique au micro de Yasmine Abdefadel sur QUB radio : 

Mme Langevin estime que la pandémie «a accentué grandement le sentiment d’urgence à l’égard de la possibilité de devenir propriétaire» et que plusieurs millénaux se sont mis «à réfléchir de manière plus sérieuse» aux questions immobilières et à leur épargne.

Lorsqu’on leur demande s’ils continueraient à vivre dans leur ville actuelle ou s’ils déménageraient si le coût de la vie n’était pas un enjeu, 75 % des millénaux montréalais disent qu’ils resteraient dans leur ville ou municipalité actuelle. Cinquante-quatre pour cent ne croient toutefois pas que leur salaire augmentera à un rythme qui leur permettrait d’acheter une propriété dans leur lieu de résidence actuel.

Les Québécois parmi les plus optimistes

Les Montréalais sont parmi les plus optimistes des personnes interrogées par la firme Léger. À Vancouver, ils sont 70 % à penser qu’ils seront un jour propriétaires, devant Calgary (66 %), Toronto (59 %) et Ottawa (54 %).En comparaison avec les autres provinces, les Québécois sont aussi les plus confiants (74 %), alors que les Ontariens (53 %) et les Albertains (52 %) sont les plus pessimistes quant au fait de devenir propriétaires. Le sondage a été mené en ligne par la firme Léger auprès de 2003 Canadiens âgés de 26 à 41 ans, entre le 10 et le 16 juin dernier.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.